29 janvier 2012

Toute passion abolie, Vita Sackville-West,

  L'élégance. Ni Lady Slane, l’héroïne octogénaire de "toute passion abolie", ni l’auteur de ce roman publié en 1931 ne pourront s’en départir. Après la mort d’Henry Lyulph Holland, premier comte de Slane, un homme vénérable dont la carrière et la longévité auront suscité l’admiration de tous, enfants et veuve se réunissent. On imagine bien qu’il va être question d’héritage et du sort de la comtesse, des arrangements vont être pris, les descendants Slane veulent décider du sort de leur mère car Grâce à Dieu, Mère n’est... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 18:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 janvier 2012

Cette vie ou une autre, Dan Chaon

Jeu de piste autour de trois personnages en quête d'identité. Lorsqu'il était gosse, Dan Chaon aimait se calfeutrer dans les songes. Il était somnambule, sans doute un peu mythomane et, quand il esquissa ses premières nouvelles, il les plaça d'emblée sous le signe de cette "inquiétante étrangeté" dont parle Freud. Dans les histoires qu'il raconte, on devine également une blessure, un manque, un vide à combler, comme s'il avait perdu une part de lui-même à sa naissance : élevé par des parents adoptifs dans une ferme du Nebraska, il... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 22:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
26 janvier 2012

Saveur du temps, Jean d'Ormesson, Eho éditions

Le second volet des Chroniques du temps qui passe Bon, je sais, ceux qui me connaissent un peu diront: "Ohlala, il n'est pas objectif" ou alors  "Comme son ami Jean, il pratique l'art de l'admiration"... Il rajouteront peut-être "à défaut de celui de la contradiction". Oui, j'avoue je préfère admirer que conspuer. C'est tellement facile de dézinguer. Au nom de quoi d'ailleurs? Du bon goût? Mais du quel...? Je parle de ceux que j'aime, ceux qui me touchent, qui ont du talent quoi qu'on en dise... Les autres n'ont pas mon mépris... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 22:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
25 janvier 2012

Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphants, Mathias Enard

Mathias Enard met en scène le célèbre Michel-Ange dans un récit savoureux où l'amour et l'espionnage viennent se mêler aux mystères de la création artistique.  A force d’empiler les livres dans la bibliothèque, certains finissent par se cacher dernière une autre couverture. C’est ainsi qu’en fouillant les étagères,  je suis retombé sur « Parle-leur de batailles, de rois et d’éléphants ». Quel bonheur de tenir à nouveau ce magnifique roman, prix Goncourt des Lycéens en 2010. C'est un petit livre calme et fort qui... [Lire la suite]
24 janvier 2012

John Irving... les retrouvailles!

Je l’avais lu à l’adolescence, émerveillé par ce livre fondateur qu’était le « Monde selon Garp ». Ensuite, il m’avait plus ou moins accompagné, plutôt moins que plus d’ailleurs. Sans doute, les rivages de l’innocence s’éloignant peu à peu, n’accordais je plus à Irving l’importance qu’il méritait. Sans doute aussi mes vagabondages et mes voyages littéraires m’entraînaient vers d’autres horizons. Pourtant, quelque 20 années plus tard, il revint à moi par le hasard d’une quête personnelle… une sorte d’apprentissage inversé. Et... [Lire la suite]
23 janvier 2012

Nouvelles oubliées, Un amour, Dino Buzatti

Par un dimanche après-midi, Lord Amigon, grand propriétaire foncier à la tête du journal  The Horizon, âgé d'environ soixante ans, rentrait à Londres après un week-end dans son château de Ghaven, quand sa voiture, dans la périphérie ouest de la ville, tomba en panne... Dans sa maison à l'écart de la ville, le substitut du procureur de la République, Giovanni Auer, travaillait un soir au réquisitoire du procès Oleari, se demandant s'il allait ou non requérir la peine de mort, lorsqu'il entendit des bruits dans le salon attenant,... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 22:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

22 janvier 2012

Suggestions pour un dimanche pluvieux....

C'est dimanche. Un nouveau dimanche. Ambiance humide, temps gris, même pas de quoi se donner envie d'enfiler ses bottes et de battre la campagne avoisinnante. Et pas non plus question comme Becaud de s'en aller à Orly où "sur l'aéroport on voit s'envoler des avions pour tous les pays. Tout l'après-midi... y'a de quoi rêver!" Alors? Quoi de mieux que d'allumer un bon feu et se glisser dans un confortable fauteuil avec, sur la table d'à côté, deux petits livres d'une extrême saveur..., histoire de terminer en beauté la... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 12:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
21 janvier 2012

Le Tapis du salon, Annie Saumont

Petit bijou dans cette rentrée hivernale: la nouvelliste livre un recueil d'orfèvre. Traductrice durant vingt ans, notamment de Salinger, Annie Saumont ne se consacre aujourd’hui qu’à l’écriture et avoue que toutes ses tentatives romanesques ont abouti… à une nouvelle de dix pages. Avec une quinzaine de recueils publiés, dont la plupart couronnés de prestigieux prix littéraires, elle est considérée comme l’une des grandes nouvellistes françaises. Son œuvre, singulière et rayonnante, est appréciée par un très large public,... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 15:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
19 janvier 2012

Céline ‘s band, Alexis Salatko

Le hérisson vénéneux Alexis Salatko tente de comprendre Céline et célèbre Marcel Aymé « Une biographie, ça s’invente ! » confie, dans une lettre à Arthur Miller, l’auteur du « Voyage au bout de la nuit ». Sans doute, cette confession confirme le sens d’une existence fragmentée dont l’ambiguïté demeure à jamais le fil d’Ariane. Honni, adulé, Louis-Ferdinand Destouches, dit Céline, traînera ce pseudonyme dans toutes les fanges; c’était pourtant l’un des prénoms de sa mère. Ce qui marque Céline à vingt... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 16:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
17 janvier 2012

Manhattan Freud, Luc Bossi

Du polar comme on l'aime. Freud et Jung débarque à NYC. Deux hommes, amis/ennemis. Deux visions différentes de la psychanalyse.  En 1909, la notoriété de Freud est déjà immense. Il ne lui reste qu’à conquérir l’Amérique. Mais à New York l’attend le plus grand défi de sa carrière : déchiffrer l’âme d’un mystérieux tueur en série et réussir là où la police a échoué. L'auteur plonge dans les pas de Sigmund à Manhattan, New York, et le reste des Etats-Unis, sur les traces de ce serial killer. Question: Jung, ne serait-il pas... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 15:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,