lenoir1Au départ, l’homme a tout pour énerver : Philosophe, sociologue, historien des religions, chercheur associé au Centre d'Etudes Interdisciplinaires du Fait Religieux à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS/ CNRS), directeur du magazine «Le Monde des Religions», auteur à succès « Socrate, Jésus, Bouddha », « La Parole perdue », « Dieu » en collaboration avec Marie Drucker…. Ajouter à cela un regard céruléen, une chevelure sauvage, une légère barbe poivre et sel, la chemise toujours un peu ouverte… La cool attitude en plein ! Waow , il accumule un peu trop de qualités. De quoi avoir quelques a priori sur ses bouquins, non ?

Et pourtant, le voilà aussi doté d’une plume. Balayés les préjugés ! L’homme sait conjuguer intrigue et savoir universel. Avec « L’oracle della Luna », grande fresque historique, il maîtrise l’art de distiller la connaissance dans le plaisir.

Ainsi, en l'an de grâce 1545, les moines du monastère San Giovanni in Venere, principal centrelenoir2 religieux des Abruzzes, recueillent le corps ensanglanté d'un jeune inconnu. Il faudra toute la patience et l'obstination du prieur Dom Salvatore pour aider le jeune homme à se remettre sur pied et surtout à recouvrer sa mémoire. On apprend qu'il s'appelle Giovanni Tratore, qu'il est originaire de Calabre, fils de paysan mais bien décidé à changer de condition pour les beaux yeux d'Elena, une noble Vénitienne dont le navire s'est échoué près de son village et dont il s'est épris d’un regard.

Obsédé à l'idée de la retrouver, Giovanni prend la route pour traverser l'Italie et gagner la cité des Doges. En chemin il croise la belle sorcière Luna qui lui prédit un singulier destin haut en couleur, marqué par l'enseignement décisif de maître Lucius, célébrissime astrologue, érudit, passionné par la philosophie autant que par la religion et les sciences. Et que cache ce manuscrit pour lequel des hommes tuent sans vergogne? Voilà comment le romancier mêle rebondissements  et digressions quasi encyclopédiques sur les querelles intellectuelles de ce XVIe siècle tourmenté.

lenoir3Le résultat? Un vrai suspense, passionnant et didactique.  Frédéric Lenoir nous entraîne des palais aux prisons de Venise, du Mont Athos au bagne des corsaires d'Alger, de Jérusalem au ghetto de Chypre. Il livre un grand roman d'amour et d'aventures où passion, mort, mystique chrétienne et soufie, astrologie et kabbale rythment la quête initiatique de Giovanni, le jeune paysan qui avait osé lever les yeux sur la fille des Doges.

Loin de Dan Brown, il se promène avec grâce du côté d’Eco et de Dumas.