whartonVoilà une nouvelle raison de me réjouir: Edith Wharton publiée chez Omnibus! Cinq romans en un volume sous le titre "La splendeur des âmes":

  • Chez les heureux du monde (dont la XXVème s'était déjà fait l'écho le 29 décembre 2011)
  • Les Beaux Mariages
  • Eté
  • Le Temps de l'innocence
  • La Splendeur des Lansing

Edith Warthon demeure un modèle. Une femme pour les femmes. Revendiquant sa liberté, s'affichant comme une boucanière dans ce monde new-yorkais trop étriqué et dont elle était issue. Européenne d'adoption – elle passa une grande partie de sa vie en France –, Edith Wharton n'a cessé de jeter un regard critique, voire féroce, sur un milieu qu'elle connaissait bien, ni de témoigner d'une compassion humaniste pour les malheurs de ses contemporains.

Ce recueil  montre à quel point la romancière se passionnait pour la situation des femmes, leurs rêves d'émancipation, leurs luttes contre le conformisme. Scrutant les médiocrités de ses contemporains avec une ironie glaçante, elle montre aussi de l'empathie pour ses héroïnes, ambitieuses ou victimes, avides d'une liberté chèrement payée.

Ah les femmes! Elles sont au coeur de son oeuvre : prisonnières de leur éducation, du carcan social, du wharton1pouvoir de l'argent, de leurs passions contrariées ou refoulées, femmes piégées dans un monde d'hommes.

Celle que son ami Henry James appelait « l'ange de la dévastation » a su décrire la splendeur et la misère des âmes avec une liberté qui fait d'elle une pionnière de la modernité en littérature.

Et ses romans d'afficher un incroyable modernité. Chaque femme y trouvera une raison de les lire, quant aux hommes ils en ont dix mille!!