solomons1Merveilleux mélange d'humour juif et d'humour anglais, voilà deux bonnes raisons de se faire plaisir avec "Jack Rosenblum rêve en anglais", de Natasha Solomons.

Quand Jakob Rosenblum débarque avec sa famille en Angleterre en 1937, malheureux réfugiés juifs berlinois, une seule pensée obsède ce petit bonhomme d'un mètre cinquante-cinq : puisque son Allemagne natale le rejette, il deviendra un parfait gentleman britannique ! Aussitôt dit, aussitôt fait ! Jakob devient Jack et se lance à corps perdu dans sa quête avec vingt Livres en poche et un petit manuel du comment devenir un réfugié modèle. Quinze ans plus tard, la récompense est là. Jack Rosenblum a réussi dans les affaires, il est le plus gros producteur de tapis de Londres. Il roule en Jaguar, se fait tailler ses costumes de tweed sur mesure, il adopte tous les code de la "High society"

Toutefois, il reste une ombre au tableau, un petit grain de sable qui fait grincer la belle mécanique de sa solomonsréussite sociale, Jack n'arrive pas à se faire accepter dans un club de golf ! Pour lui, on ne peut être un parfait gentleman anglais si l'on n'est pas pratiquant de ce noble sport. Qu'à cela ne tienne, personne ne veut l'accepter? Il créera son propre parcours ! Il achète un vaste terrain dans le Dorset, vend son vaste appartement londonien, laisse ses usines en gestion à ses associés et, flanqué de Sadie, son épouse, le voilà installé à la campagne... Commence alors un parcours du combattant (parcours de golf bien sûr !) car il lui faudra affronter bien des vicissitudes pour arriver à ses fins : les habitants du village et leurs us et coutumes, la noblesse locale volontiers moqueuse, sa propre épouse toujours nostalgique du monde juif allemand et même un mystérieux animal tout droit sorti d'une antique légende : le cochon laineux !...

Mais il en faut plus pour impressionner Jack Rosenblum et son mètre cinquante-cinq de ténacité pure !!!

solomons3Si la première partie du roman se révèle savoureuse et bien observée. Dès le moment où Jack décide de construire son propre golf dans le Dorset, la région la plus anglaise de l’Angleterre; on suit alors son très long combat, avec force détails, pour vaincre les éléments et les hommes qui se liguent contre son projet. On en viendrait à pleurer avec lui. Quelques longueurs, peut-être...Mais à tout conte, sa morale : c’est dans ce travail d’apparence si vain que Jack apprend à connaître le village voisin, ses habitants, ses légendes, ses mœurs. Par ce travail, Jack et Sadie arrivent même à se réconcilier avec leur passé de juif allemand tout en s’intégrant dans la quintessence britannique.

Délicieux roman plein de délicatesse, d'auto-dérision, d'humour caustique, de satire de la bonne société anglaise... Bref, cette histoire pleine de drôlerie a de quoi vous enchanter.