wesley1A 70 ans elle publie son premier roman après une vie de voyageuse et un goût prononcé pour le "so shocking" version British.

Avec "La pelouse Camomille", Mary Wesley bouleverse une nouvelle fois les codes de la passion avec humour et immoralité élégante...

Comme chaque été, les cinq neveux de Richard et d'Helena se retrouvent dans la maison de Cornouailles. C'est le temps béni des jeux, des baignades au pied de la falaise, la saison de toutes les audaces, des après-midi paresseux sur la pelouse de camomille, sans autre souci que ces tourments de l'amour qui vous rongent une jeunesse. La petite Sophy donnerait sa vie pour Oliver qui, lui, est fou de Calypso, si belle et si lointaine. Elle a juré d'épouser un homme riche sans amour, ce sera Hector, politicien ayant le double de son âge.

Mais ces vacances-là ne sont pas comme les autres. Nous sommes en août wesley1939. La guerre est sur le point d'éclater, qui mettra fin à l'enfance. Une atmosphère d'angoisse et d'euphorie paradoxale s'installe, qui portera les relations à un degré d'intensité exceptionnel. Ce qui en temps de paix aurait paru inconcevable se dénude : des couples inattendus se forment, des personnalités se révèlent et l'ordre des conventions morales est transgressé avec délices.

Fantasque, subversif, "La Pelouse de camomille" dissèque avec humour et élégance, au fil de dialogues mordants et de badineries aiguisées, les vies entrelacées de trois familles anglaises rurales.