waughOn ne présente plus Evelyn Waugh... m’avait-on dit. Sauf que moi, j’avoue humblement qu’il m’était inconnu. Lacune comblée grâce à une convalescence. Cloué à la maison, c’est lors d’une balade du lit au fauteuil et du fauteuil au canapé que, par hasard, Waugh s’est présenté à moi sous les traits d'un roman   « Retour à Brideshead ».

Waow ! Quelle
rencontre…Je plongeais avec délice dans l’entre-deux guerre, sur les traces de Charles Ryder, étudiant à Oxford, mêlé au destin d'une famille aristocrate catholique séduisante et troublante.

L’histoire d’un ambitieux qui découvre l’amour ou l’inverse ?

 Invité à Brideshead, la magnifique demeure familiale de son ami Sebastian, le waugh1jeune Charles, découvre les moeurs et l'art de vivre de l'aristocratie anglaise. C'est au travers de cette grande fresque, se déroulant durant les « années folles » et enluminée de personnages excentriques, que Waugh explore "les cheminements de la volonté divine au sein d'un monde païen ".

Waugh2Charles Ryder se confrontera à l’ambiguité: les relations hommes-femmes, les amitiés particulières, le lien ténu entre le peuple et l’aristocratie, le dédain, la complexité des relations maternelles, la lâcheté des hommes, l'égoïsme des pères, la cupidité, les amours interdits… Il ira au bout de lui-même, mu par le désir d’appartenir à ce monde inexorablement impénétrable, jouira des êtres et des privilèges, mais finira seul face à la réalité. 

D'une plume alerte et élégante, Evelyn Waugh, livre l'un des plus purs chefs-d’œuvre de la littérature anglaise du XXe siècle, teinté d'humour, de cynisme et gravité. Un régal!!