La XXVème heure a séléctionné quelques bouquins, non encore chroniqués, à mettre dans sa valise; histoire de passer un été léger, plein d'humour, d'humanité, de culture, d'aventure...

oubliés

L'île des oubliés, de Victoria Hislop, une saga familiale bouleversante et vibrant plaidoyer contre l'exclusion, ce roman d'évasion plein d'émotion et de suspense nous emporte sur une île au large de la Crète, Spinalonga, l'île des lépreux.  Alexis, une jeune Anglaise, ignore tout de l’histoire de sa famille. Pour en savoir plus, elle part visiter le village natal de sa mère en Crète. Elle y fait une terrible découverte : juste en face du village se dresse Spinalonga, la colonie où l’on envoyait les lépreux… et où son arrière-grand-mère aurait péri. Quels mystères effrayants recèle cette île des oubliés ? Pourquoi la mère d’Alexis a-t-elle si violemment rompu avec son passé ? La jeune femme est bien décidée à lever le voile sur la bouleversante destinée de ses aïeules et sur leurs sombres secrets… Un roman riche en émotion et en rebondissement. une lecture estimale idéale teinté d'un petit touche d'humanisme....

La maison Ipatiev, John Boyne: Village de Kachine, 1915. Gueorgui, seize ans, sauve la vie

Ipatiev

 d'un cousin du tsar au péril de la sienne. Pour le remercier, Nicolas II le fait venir à Saint-Pétersbourg, avec pour mission de veiller sur le tsarévitch Alexeï. Le sort du jeune moujik sera désormais lié à celui de la famille Romanov... Londres, 1981. Gueorgui revoit son existence défiler au chevet de Zoïa, son épouse, lasse des épreuves supportées depuis leur départ de Russie : la fuite, l'exil, le deuil et ce sentiment de culpabilité qui ronge, dit-on, les rescapés des catastrophes. Alternant passé et présent, ce roman, traversé par le souffle de la révolution d'Octobre, fait revivre le faste de la cour en s'attachant à la destinée d'un couple soudé par un amour hors du commun. John Boyne, l'auteur du "Garçon en pyjama rayé" livre, en virtuose, un voyage au long cours riche, poignant et réaliste...

grand-mère

Grand-Mère déballe tout, Irène Dische, c'est Gérard Collard qui en parle le mieux: " Un roman comme tous les libraires en rêvent, de ceux qui peuvent être lus par les plus difficiles des lecteurs aux plus dilettantes. Pour résumer, si Zweig avait été une femme et avait eu de l'humour, il aurait écrit ce livre aux multiples facettes, il tient de la plus passionnante des sagas aux nombreux rebondissements de la page d'histoire qui balaie les trois quarts du XXe siècle, du témoignage bouleversant et surprenant sur une des pires tragédies humaines et de la somptueuse galerie de portraits. Comment résister à ces femmes aux personnalités intraitables prêtes à tout pour défendre leur dignité et conquérir une liberté face à des hommes partagés entre mollesse, lâcheté, naïveté et barbarie. Plus qu'un roman, ce cocktail de sentiments où se mélangent ; envie, colère, sensualité, drôlerie, égoïsme, solidarité, besoin de justice... débouche sur un des plus dévastateurs des explosifs ! Balade tout à la fois, cocasse, tragique et sentimentale d'une famille allemande à demi juive, confrontée à l'antisémitisme le plus cruel et à la plus abominable des bêtises. Drames au quotidien, mesquinerie collective, inconscience individuelle, courage particulier permettent à nos héros d'émigrer en Amérique, Amérique bien éloignée de la caricature accueillante et chaleureuse de l'histoire officielle. Les années passent, la barbarie s'estompe et ces femmes après des combats acharnés, impitoyables et incessants trouvent enfin leur place dans cette société américaine ou rien n'est jamais acquis et où tout doit se conquérir. Des années 30 à celles des...hippies, vous retrouverez toutes ces héroïnes hors du commun à la fois usées mais aussi plus fortes de toutes les vicissitudes qu'elles ont subies pour notre plus grand plaisir, ô combien égoïste de lecteur. Petit bijou de finesse et de malice, ce livre nous fait passer de la comédie au drame, du rire aux larmes et sous couvert de nous détendre, il nous fait découvrir les coulisses d'une histoire loin de ressembler à celle de nos maîtres d'école...  Quand l'intelligence n'est jamais ennuyeuse, le talent synonyme de plaisir, de culture et de détente et... l'humour omniprésent !! Le plaisir absolu !

tanteTante Mame, Patrick Dennys, l'histoire de Patrick, orphelin à 10 ans, recueilli par sa tante, Mame, une femme aux fiers principes moraux et religieux. En fait, Mame est une célibataire tout à fait émancipée, sensible au souffle de liberté qui anime l'Amérique des années 1920. Elle va progressivement associer son neveu à sa vie agitée, lui donnant ainsi une leçon de liberté d'esprit. Et c'est de liberté dont il s'agit! Une valeur qu'elle compte inculquer à son neveu Patrick, qu'elle vient tout juste de recueillir. Alors, exit l'éducation conventionnelle, le jeune garçon va se voir ouvrir les portes d'un monde où passion et exubérance sont reines. Un roman délicieusement irrévérencieux, un bijou d'humour et d'intelligence....

avenir

Seul l'avenir le dira, Jeffrey Archer: Né en 1919, Harry Clifton n’a jamais connu son père, un docker mort en héros à la guerre selon la légende familiale. Mais le garçon ne tarde pas à sentir que des zones d’ombre entourent sa disparition, même si sa mère, Maisie, fait tout ce qui est en son pouvoir pour cacher son secret et donner à Harry le meilleur avenir possible. Grâce à une voix et à une intelligence exceptionnelles, Harry réussit ainsi à gravir les échelons de la société jusqu’à être admis à Oxford et se fiancer à une jeune fille de bonne famille. Mais le père de celle-ci, Hugo Barrington, s’oppose alors à leur union : quelles sont ses véritables raisons ? Quel lien unit les familles Clifton et Barrington ? Le jour du mariage, la vérité éclate, forçant Harry à fuir… Des docks du Bristol d’après-guerre aux navires marchands pris dans les feux de la Seconde Guerre mondiale, une épopée peuplée d’une galerie de personnages hauts en couleur et portée par un héros flamboyant. On ne lâche pas...