graham2

Depuis que j'ai redécouvert Graham Greene (voir La XXVème heure des 25 et 26 juin), il ne me quitte plus. Sorte de plongée sans fin dans l'univers de cet auteur qui fut l'un des plus proches amis d'Evelyn Waugh (une autre de mes références absolues). Bien entendu, j'ai relu les romans dits du cycle catholique, ceux d'espionnage et de divertissement... Mais là, je découvre encore une nouvelle facette de Greene, celle de l'humour avec tout ce quelle contient de So British.

"Voyage avec ma tante" se révèle drôle, fin, élégant, légèrement surrané... Une totale réussite. L'histoire d'Henry Pulling, banquier à la retraite, amateur de poésie lyrique et de jardinage, mènant une paisible existence dans sa petite maison de banlieue.

graham1

Bien ancré dans ses habitudes, il refuse obstinément la moindre interférence dans le courant de sa vie de célibataire. L'irruption d'Augusta, sa tante, un rouquine déjantée de plus de soixante-dix ans, va bouleverser cette vie presque helvétique. Femme volage, légère, aventurière, entourée d'hommes aussi détonnants qu'étonnants. Etrange mariage que cette union de la carpe et du lapin. Mais Augusta parviendra à détourner Henry de ses préocupations immobiles et l'entraînera dans ses voyages, ses surprises, ses découvertes...

Roman bondissant, joyeux, plein de petites leçons de vie. Portrait sublime de ces vieilles anglaises qui refusent de vieillir, conservant un regard gourmand sur l'existence et une jouissance de chaque instant... "Voyage avec ma tante" apparaît comme un tourbillon de cocasseries et d'émotions douces amères...

So British? Sure! So Charming? Certainly!!