En deux mois, les éditions Eho publient deux livres qui, sans en avoir l'air, se lisent en parallèle et se répondent comme des échos. Deux traversées d'une époque, deux promenades dans les réflexions et les souvenirs de deux hommes rares aux convictions fortes, observateurs intransigeants de leur temps. 

perrier

Pour beaucoup d'entre nous, les livres sont notre oxygène, c'est ce que souligne Jean-Claude Perrier, écrivain, journaliste et chroniqueur littéraire, au fil de son dernier essai ou roman vrai, "Le voyageur de papier". Un livre de mémoire où s’interpellent écrivains, bien entendu, mais aussi personnalités de la chanson ou du monde politique... Un récit pétillant, passionnant et plein d'humour. L'itinéraire d'un homme dont l'existence le fit croiser des personnages extraordinaires aux destins surprenants et ce, grâce aux livres. Au centre de cette vie, un pays: l'Inde! D'abord parce que l'homme s'y est rendu très souvent, ensuite car l'Inde traverse les œuvres de ses auteurs de prédilection Gide et Malraux. Une seconde patrie qui a irrigué sa vie. 

perrier2Ainsi, s'en remettant à sa mémoire, Jean-Claude Perrier relate son parcours fait de rencontres hasardeuses et de passions singulières. De son métier de professeur éveilleur de curiosités, à son prix à l'Académie Française, en passant par son rôle de «petit enfant» de Simone Gallimard, il livre un roman vrai où «tout fait sens, tout fait livre». Égrenant les anecdotes sans pudeur et avec décontraction, il avoue avoir sauvé Malraux, être chez lui en Inde tout en restant un Barbare, ou n'avoir pas reconnu Queen lors d'une soirée trop arrosée. Mais il n'en oublie pas pour autant sa vocation première : journaliste littéraire. C'est alors avec un regard acéré qu'il analyse le milieu éditorial et épingle les devoirs de l'écrivain. Mais, chaque rencontre reste néanmoins un songe. Il dresse des portraits bigarrés et fascinants. Sous sa plume, Malraux est prophétique, Yves Navarre cocasse, Mandiargues baroque et Françoise Verny est une «prodigieuse dragueuse de plumes». Un hommage vivifiant à la littérature, aux écrivains et aux lecteurs.

 

judt

Parallèlement, un essayiste piquant, fulgurant, incourtounable figure du monde intellectuel new-yorkais, Tony Judt.

judt1

 Ce fin connaisseur de l'histoire européenne en général et française en particulier livre dans cet opus posthume, un recueil de réflexions brillantes publiées à partir de janvier 2010 dans le New York Review of Rooks, alors qu'il approchait la fin de ses jours. Ses mémoires hors du commun constituent une lumineuse  traversée du XXè siècle et une analyse imparable de la société contemporaine. Par touches successives, Tony Judt offre avec "Le chalet de la mémoire" un voyage à travers l'anecdotique où les petites histoires s'entrelacent avec la grande... Fort, puissant, d'une rare beauté!