doblin1

A sa sortie de prison, où l'avait conduit l'assassinat de sa maîtresse, Franz Biberkopf est bien décidé à rentrer dans les rangs et à mener une vie exemplaire, honnête et sage. Pourtant, quelques rencontres malencontreuses et une successions d'événements involontaires en décideront autrement.

doblin

Alfred Döblin plonge le lecteur dans le Berlin interlope des années 20 et décrit comment un homme se fait broyer par une existence qu'il ne maîtrise pas mais surtout par les affres de la grande ville. "Berlin Alexanderplatz" est le roman de tous ceux qui, comme Franz Biberkopft, ne peuvent se suffir du quotidien et qui exigent sans cesse d'avantage de leur destinée. Comment ne pas être égrugé, lorsqu'on se veut un Dieu dans la peau d'un être humain?

Au-delà, Döblin dénonce les prémices idéologiques du nazisme perceptibles dès les années 20.
Dès 1919, il se rapprochera des partis les plus « anti-nazi » tels que le SPD qui fut le seul parti dont les députés ont voté contre l’attribution des pleins pouvoirs à Hitler en 1933. C'est en cette année d'ailleurs qu'il se verra obligé de fuir son pays, trouvant refuge en France où il se fera naturaliser en 1936

D'une écriture sèche, hachée, parfumée d'argot... inscrite dans un rythme cinématographique entrelaçant zoom panorama, flashback, monologues intérieures; "Berlin Alexanderplatz" se révèle l'un des chefs-d'oeuvre de la littérature allemande.