tuil3

Rencontrée, il y a peu avec "Interdit" (voir la XXVème heure du 6/12/12), je demandais à l'auteur, Karine Tuil, par quel autre roman poursuivre son oeuvre, sa réponse fut immédiate "Six mois, six jours". Toujours  suivre les conseils d'un écrivain qui vous parle de son travail. Et force est de constater qu'elle avait raison: au départ d'un d'un fait divers, elle entrelace, avec brio, la grande et la petite histoire....

La trame? Juliana Kant, une des femmes les plus riches d’Allemagne, se livre à un homme dont elle ne sait rien. Une aventure, une passion. Mais, au bout de quelques mois, l'homme menace de révéler sa liaison à la presse : leurs ébats ont été filmés. Juliana dénonce le gigolo. Il est emprisonné. La morale est sauve! Ce serait trop simple...

tuil2Karine Tuil soulève le voile et pose les questions: quelle est l'origine de la fortune familiale? Pourquoi le grand-père de Juliana, premier mari de Magda Goebbels et militant nazi, n'a-t-il pas été arrêté à la fin de la guerre ? Sait-on que le père d'adoption de Magda était un juif qu'elle a renié puis laissé mourir ? Pourquoi les Kant ont-ils gardé le silence sur leurs activités industrielles sous le Reich ?

D'une plume acérée, limipe et ciselée, Karine Tuil explore les tréfonds de l'Histoire, mais aussi les arcanes de l'âme humaine. Jamais manichéenne, toujours juste dans le propos, elle entraîne son lecteur au coeur des abîmes.

Le ton est là, le rythme s'impose, on ne lâche pas. La confession sourde vire au thriller et les manipulations se révèlent perverses, suffocantes...

Une véritable réussite!