cusset

Enfin le retour! Après "Un brillant avenir"; "Indigo" révèle, une fois de plus,  l'écriture subtile de Catherine Cusset. Forte, tantôt ample, tantôt électrique... Une petite musique de chambre faite de duos, de trios, de quatuors pour composer une sublime symphonie aérienne.

L'histoire? Trois Français invités en Inde, dans le Kerala, pour participer à des rencontres culturelles internationales. Ecrivains et cinéastes, ils sont des intellectuels curieux de vivre une expérience nouvelle ou de retrouver des lieux qu'ils ont quittés, des années auparavant.

Première scène : l'aéroport, en compagnie de Charlotte, une fille mariée à un Américain, mère de deux fillettes et fortement distraite.  Apparaît ensuite Roland, le séducteur sexagénaire, de retour en Inde après dix-sept ans, accompagné de la trop jeune Italienne Renata qui fait joli dans le déco. A l'opposé, voici Raphaël, écrivain secret et peu amène, qui ne prend rien à la légère, ni son métier, ni ses femmes, ni son public. Tous sont accueillis par Géraldine, une Bretonne mariée à un Indien musulman, mère d'un bébé de quelques mois, écartelée entre vie personnelle, travail et apparition de Raphaël, sa passion d'adolescence. Leurs expériences quotidiennes vont alterner au cours de cette fiction située dans le plus étrange pays du monde, une contrée extrême par ses rites religieux et sociaux comme par ses paysages cabossés et magnifiques où l'auteur promène ses personnages. Un jour dans un palace luxueux où l'eau est toujours douce et les plages romantiques. Le lendemain dans un village pouilleux où les enfants se précipitent, tendant la main pour un stylo-bille ou quelques roupies, sur fond de menace terroriste toujours présente.

cusset1Catherine Cusset excelle dans la comédie humaine sans délaisser les intrigues et réussit un roman choral qui exige une construction délicate. Justement, la délicatesse est l'une de ses vertus et c'est avec un plaisir évident qu'elle entame ce parcours intimiste et géographique. Elle manie avec brio l'art du décalage. Elle gratte à l'os pour mettre au jour la faille, le mensonge, le faux-semblant. Elle déplace ses personnages géographiquement et sentimentalement pour les déséquilibrer, les révéler à eux-mêmes ou les placer devant leurs contradictions. Géraldine et Charlotte d'un côté, Roland et Raphaël de l'autre prennent au fil des pages une complexité inattendue. Et l'auteur de jouer avec l'apparence et la réalité, la force et la faiblesse, la raison et la culpabilité. Bref, Un régal!