aurora

Une évidence! Un livre incontournable! Une plongée en apnée dans l'Amérique profonde... 

L'histoire? Nous sommes en 1938, dans le Kentucky marqué par la pauvreté, conséquence de la dépression, et le racisme profond. Olivia Harker, s'échine à tenir avec son petit-fils, William, l'épicerie héritée de son père et héberge sa mère à moitié folle. Seule consolation, son amour payé de retour pour William et la présence des loups descendants de ceux rapportés d'Alaska par son grand-père. Dans l'ombre, le sinistre Arnold Phelps et sa bande font planer un danger permanent sur Olivia et sa famille. Danger dont elle ne perçoit pas tout de suite l'étendue. Il lui faudra explorer le passé de Phelps, ses exactions racistes et  apprivoiser l'oeuvre de son père, justicier silencieux, pour tirer l'histoire au clair et, en même temps, découvrir que le mensonge recèle souvent des vérités cachées.

aurora1

Ce roman, très abouti, qui nous vient du tréfonds des States, s'inscrit dans la veine de Steinbeck ou Richard Wright. Traversé par une tension et une émotion quasi constantes, il est porté par une femme magnifique, courageuse, qui a gardé sa candeur et son intégrité.

Un très beau livre intimiste, qui retrace des destins hors du commun. L'auteur plonge dans la grande la Grande Dépression et nous dépeint une nation blessée, une population (blanche ou noire) vivant de peu de choses, entassée à plusieurs dans des habitations exigües, et profitant dès que possible des douceurs de la nature et des choses simples...

La plume est sèche, dur souvent, mais toujours subtile pour décrire une part de l'Amérique qui n'est autre que sombre. 

Une grande réusssite!