brook1

Tant magnifique que touchant, tant dérangeant que bouleversant, voilà un roman qui sort réellement du lot en cette rentrée 2013. "Dans la maison de l'autre", de Rhidian Brook revisite une période peu connue de notre histoire, la reconstrucution de l'Allemagne au lendemain de la seconde guerre mondiale. Alternant le point de vue des vainqueurs et des vaincus, Brook dévoile la part sombre de cette époque en tentant de comprendre et de ne pas juger. Surtout, au-delà de l'horreur, il livre un message au coeur duquel se joue cette minute indéfinisable, qui peut changer le cours des choses, et qui se nomme "la confiance"...

Nous sommes donc au lendemain du conflit. L'Allemagne se divise en quatre parties sous l'autorité des Russes, des Américains, des Français et ... des Anglais. Nous sommes à Hambourg, zone désormais dirigée par les Britanniques. La ville est en ruines et la nation brisée. Si la guerre est terminée, la vie peine à reprendre ses droits. Des ombres errent parmi les décombres à la recherche de nourriture, d'un proche, d'un espoir.

brook2

Lewis Morgan, colonel de l'armée britannique, est chargé de superviser les opérations de reconstruction du territoire et de dénazification de la population. Il s'installe dans une somptueuse villa réquisitionnée à son intention avec son épouse et leur dernier fils encore en vie. Touché par leur situation, le colonel propose aux propriétaires des lieux, un architecte éploré par la mort de sa femme et sa fille adolescente, de rester. Les deux familles partagent alors le même toit, se croisent, se frôlent... mais comment se supporter quand la haine demeure? Dans cette ambiance oppressante, inimitiés et hostilités vont laisser place à des sentiments plus dangereux encore...

brook

Envoutant, érudit, troublant, "Dans la maison de l'autre" explore les entrailles de l'âme humaine entrelaçant vengeance, admiration, humanisme, violence, animosité, désespoir, espérance; laissant le lecteur suspendu, interloqué face à des questions qui le hanteront longtemps encore et des personnages qui demeureront dans l'inconscient, la dernière page refermée. 

Et The Independent de conclure: «Rhidian Brook invite à réfléchir sur l'intégrité morale, la culpabilité et le pardon. D'une prose sincère jaillit le parcours d'êtres repentants tournant le dos aux ténèbres.»

Bref, un régal...