téléchargement (10)

De Louis Bromfield on connaît surtout La mousson. Onze ans plus tôt, en 1926, l'écrivain avait remporté le prix Pulitzer grâce à Précoce automne, un récit qui se déroule dans la Nouvelle-Angleterre, au sein de la famille Pentland, pétrie de traditions.

L'histoire? Celle d'Olivia qui a épousé un homme ennuyeux à mourir, dont le seul objectif est de ressusciter le passé à travers un livre auquel il a consacré sa vie. L'histoire d'une jeune femme, mariée au dernier rejeton d'une vieille dynastie de la Nouvelle-Angleterre, qui découvre l'enfer derrière la façade de respectabilité et de puritanisme de sa nouvelle famille. Lucide, elle manquera cependant de la force nécessaire pour s'opposer et n'aura ensuite de cesse que de permettre à sa fille devenue adolescente, d'échapper à une telle prison : un combat, dans une « bonne » société américaine à la violence bien réelle, autrement plus risqué qu'elle n'aurait pu l'imaginer... 

Bon, écrit comme cela, on se dit :"Mouais, déjà lu ça cent fois..." Et bien non! Bon sang, quel roman, quel auteur! Il faut lire Louis Bromfield (1896-1956), qu'on ne trouve plus guère en librairie, qui fut entre les deux guerres l'un des plus subtils dénonciateurs du conformisme de la vertueuse et riche Amérique!

Un romancier qui met de l'intelligence dans la légèreté et de la légèreté dans la profondeur. Et oui ça existe... Bref, un régal!