24 novembre 2013

Mark Rothko, Annie Cohen-Solal - Acte Sud

Pendant l’année 2011, Mark Rothko (1903- 1970) devint le héros de Red, une pièce de théâtre à succès sur Broadway qui gagna six Tony Awards, tandis que, dans les maisons de ventes aux enchères, la cote de ses tableaux n’en finissait pas de monter, dépassant celle de ses collègues américains de la même période – Pollock, de Kooning, Newman, Still. Quant aux expositions de ses oeuvres, elles circulent dans les musées du monde entier, attirant un public de plus en plus enthousiaste. Né Marcus Rotkovitch à Dvinsk,... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 01:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

23 novembre 2013

Le retour du capitaine Emmett, Elizabeth Speller

Comment, après avoir connu les affres de l’enfer de 14, reprendre goût à la vie? Comment retrouver la confiance ou l’amour après tant de meurtrissures? Voilà quelques-unes des questions qui traversent le génial premier roman d'Elizabeth Speller, "Le retour du capitaine Emmet", chez Belfond. Un roman "So british", un suspense "made in England", intelligent, fin, parfaitement construit. L'auteure convoque le lecteur dans les dédales d'un labirynthe où sa plume élégante et précise sert de fil d'Ariane. L'histoire? Nous sommes en... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 18:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
23 novembre 2013

Tribulations d'un précaire, Iain Levison

"Au cours des dix dernières années, j’ai eu quarante-deux emplois dans six États différents. J’en ai laissé tomber trente, on m’a viré de neuf, quant aux trois autres, ç’a été un peu confus. C’est parfois difficile de dire exactement ce qui s’est passé, vous savez seulement qu’il vaut mieux ne pas vous représenter le lendemain. Sans m’en rendre compte, je suis devenu un travailleur itinérant, une version moderne du Tom Joad des Raisins de la colère. À deux différences près. Si vous demandiez à Tom Joad de quoi il vivait, il... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 13:54 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
17 novembre 2013

Concerto pour la main morte, Olivier Bleys

  Nous sommes en fin de journée. La clarté du ciel s'éteint lentement au profit d'une ambiance confinée, sorte de flottement entre l'ombre et la lumière. C'est dans cet instant propice aux confidences que nous retrouvons Olivier Bleys pour une conversation, une exploration de son dernier roman "Concerto pour la main morte". L'homme semble calme, posé. Son regard translucide exprime néanmoins une fragilité intérieure, une sorte de friabilité. Sa voix est douce. Il connaît les silences. Lui qui se décrit comme "Un sauvage... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 10:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
13 novembre 2013

De Bloomsbury à Paris, John Maynard Keynes

  John Maynard Keynes (1883-1946) fut un économiste majeur, dont la théorie est revenue en force récemment. Mais il fut aussi directeur de théâtre, exploitant agricole, collectionneur d’œuvres d’art, diplomate et dandy. Il eut des amis à la mesure de ses talents, réunis dans le groupe de Bloomsbury, qui comptait des écrivains comme Virginia Woolf et David Garnett ou Vitta Sackville-West. Les deux textes présentés dans ce petit opuscule étaient destinés à son cercle de proches, et n’ont été publiés, à sa demande, qu’à titre... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 00:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
12 novembre 2013

Un bonheur parfait, James Salter

  Ecrivain, peu reconnu sur ses terres d'Outre-Atlantique, James Salter n'en demeure pas moins l'un des grands de la littérature made in USA. Découvert en traduction française il y a peu grâce à un sublime recueil de nouvelles "American Express", voici son chef-d'oeuvre "Un bonheur parfait"! Un récit qui vous enveloppe d'une bouffée de nostalgie et vous entraîne dans le sillage d'un couple modèle, Nedra et Viri. James Salter est un amoureux du détail. Précises, mais jamais fastidieuses, ses descriptions nous invitent dans son... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 00:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 novembre 2013

Précoce Automne, Louis Bromfield

De Louis Bromfield on connaît surtout La mousson. Onze ans plus tôt, en 1926, l'écrivain avait remporté le prix Pulitzer grâce à Précoce automne, un récit qui se déroule dans la Nouvelle-Angleterre, au sein de la famille Pentland, pétrie de traditions. L'histoire? Celle d'Olivia qui a épousé un homme ennuyeux à mourir, dont le seul objectif est de ressusciter le passé à travers un livre auquel il a consacré sa vie. L'histoire d'une jeune femme, mariée au dernier rejeton d'une vieille dynastie de la Nouvelle-Angleterre, qui... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 16:54 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,
11 novembre 2013

Les champs d'honneur, Jean Rouaud

A l'heure où le Goncourt célèbre le roman populaire, et c'est tant mieux! Et je m'en réjouis! Félicitations à Pierre Lemaître que la XXVème heure avait soutenu dès sa parution, c'est vers un autre Goncourt que je vous emmène: Jean Rouaud pour "Les champs d'honneur". L'histoire personnelle de cet auteur se veut sans précédent. Breton, Jean Rouaud à 38 ans lorsque paraît son roman aux Editions de Minuit à l'automne 1990. L'homme à fait des études de Lettres et tient un kiosque à journaux dans Paris. Dès sa publication ce roman... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 10:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
10 novembre 2013

Mohawk, Richard Russo

Depuis Le déclin de l'empire Whitting,- prix Pulitzer 2002 -, on sait que Richard Russo est un infaillible médium pour lequel le coeur humain n'a pas de secrets. Sa plume? Un sismographe, un scanner. Ses personnages favoris? Les anonymes de l'Amérique provinciale, des antihéros qu'il rend merveilleusement attachants parce qu'il n'a pas son pareil pour les écouter, pour leur arracher aveux et confidences. La preuve, ce magnifique Mohawk, le premier roman que Russo publia aux Etats-Unis en 1986, et qui n'avait pas encore... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 04:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
09 novembre 2013

Les fleurs de lune, Jetta Carleton

" Mon père avait une ferme dans l'Ouest du Missouri, au-dessous du fleuve du même nom, là où le plateau des Ozarks s'abaisse doucement pour rejoindre la grande plaine. C'est une région coupée de multiples cours d'eau, où les pâturages s'échappent de vallées à la sombre végétation pour capter le soleil [...].   C'est une séduisante région". Ainsi débute ce roman unique de Jetta Carleton. Nous sommes au début du XXe dans une ferme du Missouri, vraiment très perdue. Là-bas, c'est l'Amérique profonde, celle qui cultive les... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 10:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,