téléchargement (58)

Voilà qui fleure bon le Evelyn Waught, le Vita Sackville-West teinté de Mary Wesley. Du vrai, du pur, du "so british"... Willa Marsh se veut un "tea -time" saupoudré d'arsenic. Mais attention, à petites doses, régulières, bien pesées, avec une pincée de sournoiserie par ci, un soupçon de venin par là. Et "Une famille délicieuse" de révèler ainsi les secrets inavouables d'une tribu bien sous tout rapport, enfin en apparence... 

L'histoire? Celle d’une grande famille anglaise, sur trois générations. Au centre, deux soeurs septuagénaires Mina et Nest. Elles vivent à Ottercombe House, imposante demeure familiale plantée au coeur de la lande, entourées de leurs chiens et unies par le souvenir d'une enfance idyllique. L'arrivée de Georgie, la soeur aînée atteinte de démence sénile, fait ressurgir un passé douloureux qu'elles auraient préféré oublier. Pire, Georgie s'apprête à révéler des secrets au pouvoir destructeur... Les deux cadettes sont prêtes à tout pour empêcher que la vérité n'éclate au grand jour. Qui aurait cru que ces respectables vieilles dames avaient tant de choses à dissimuler ? Entrelaçant d'habiles flashbacks, l'auteure reconstitue le labyrinthe familial des années 30 à nos jours.

"Une famille délicieuse" est un paradis pavé de mauvaises intentions, de persiflages, de gausseries, de médisances, de traîtrises... mais aussi d'amour. En filigrane: la nature, le temps qui passe, les paradis perdus, les jardins de l'enfance, les origines, les silences, la souffrance, la vérité, la culpabilité. Ca se déguste. On se délecte. On en redemande. Bref, un régal!