decoin

*Conteur de talent, portraitiste doué de justesse, moraliste discret, Didier Decoin s'est inspiré de l'histoire vraie de la dernière femme exécutée en Grande-Bretagne, en 1955, et des Mémoires laissés par son bourreau pour construire ce roman prenant, irrigué en profondeur par une réflexion sur la responsabilité. Dans le Londres gris et défait de l'immédiat après-guerre, Ruth Ellis, 20 ans et des poussières, silhouette gracieuse et cheveux un peu trop blonds, cherche à se bâtir une existence plus douce que celle à laquelle elle semblait destinée.

Didier Decoin retrace sa brève et triste existence, raconte ses espoirs et sa chute, de l'enfance jusqu'au moment fatal qui lui vaudra la potence. Tout en plongeant parallèlement dans les pensées de celui qui sera son exécuteur. Ni l'un ni l'autre ne sont ici jugés, pointés du doigt pour violence ou sauvagerie. L'humanisme méditatif de l'écrivain lui dicte de poser sur les êtres et leurs destins un regard plus profond et nuancé. Magnifique roman qui explore les accidents de la vie, la culpabilité; un voyage au coeur de l'humain. Et l'auteur de tenir son lecteur en haleine jusqu'à la dernière page... Bref, un régal

*telerama