freud

Si l'ombre de Freud a toujours habité son existence, c'est par la voie romanesque qu'Eliette Abecassis tente aujourd'hui de décrypter le père de la psychanalyse. Un homme fascinant, énigmatique, avec ses zones d'ombres et ses secrets. D'une plume limpide, ciselée, épurée, l'auteure plonge dans la Vienne de 1938, explorant les arcanes de cette cité où sont célébrés les arts, la culture, la pensée, mais où s'inscrit aussi les prémisses de l'horreur. 

De Freud, Eliette Abecassis esquisse un portrait subtil, tout en finesse et en pudeur, n'éludant pour autant aucun tabou. Loin des clichés figés, elle fouille son âme, en déloge les sentiments, en traduit l'ambiguïté. Elle démasque cette volonté farouche qui animait la quête incessante du maître: l'occulte, l'origine de l'Homme, le mystère du Sphinx! Elle dévoile, au travers d'échanges épistolaire, son amitié troublante avec Wilhelm Fliess: confrère, amis, confident... Des lettres qui révèlent un secret et éclairent la naissance de la psychanalyse. 

C'est l'humanité du personnage que souligne l'auteure. Car au-delà de l'abomination naissante, de la trahison, des amitiés bafouées, Freud n'a jamais, jusqu'à son dernier souffle, cessé de croire en l'Homme. En filigrane, c'est aussi la Femme que célèbre ce roman. La Femme libre, indépendante, amoureuse. La Femme courageuse et engagée. La femme et ses énigmes...

"Si le passé n'éclaire le présent, l'esprit marche dans les ténèbres", voilà, comme une résonance, un roman mille-feuille qui dissèque, épluche, sonde, examine... les questions qui font l'Histoire et la littérature. Bref, un régal!