nadler

Devenu l’un des avocats les plus puissants et prospères des États-Unis, Arthur Wise achète une maison à Bluepoint, à l’extrémité de Cape Cod. Là, au cours de l’été 1952, Hilly, son fils de dixsept ans, sympathise avec Lem Dawson, l’homme de couleur chargé de l’entretien de la maison. Bien que sensible à la discrimination – la famille Wise est juive –, le père d’Hilly ne voit pas d’un bon oeil l’amitié de son fils avec un Noir. Mais lorsqu’il tombe amoureux de Savannah, la nièce de Dawson, les choses tournent rapidement au drame. La mort d’un homme et un lourd secret pèseront dorénavant sur le jeune homme et les relations, déjà difficiles, qu’il entretient avec son père.
Des années plus tard, hanté par le souvenir de l’été qui a vu leurs vies voler en éclats, Hilly décide de se mettre en quête de Savannah qu’il n’a jamais revue, comme s’il voulait se racheter. La culpabilité et les bonnes intentions lui suffiront-elles ? Quel peut bien être le prix du pardon ? Avec ce premier roman élégant et maîtrisé, dont l’intrigue s’étend des années 1950 à nos jours, Stuart Nadler ressuscite à merveille l’évolution de la société et des mentalités américaines depuis l’époque de la discrimination raciale. Dans ce roman multigénérationnel où père et fils se font face, les disfonctionnements familiaux et la quête d’identité viennent se mêler à l’Histoire. Un roman d’apprentissage, l'histoire d'une rédemption. 

*Si le roman démarre sur une facture classique, une relation compliquée entre l'ambition d'un père nouveau riche et la révolte d'un adolescent; très rapidement "Un été à Bluepoint" bascule dans un portrait grave des cinquante dernière années d'une Amérique raciste, hypocrite, amère, pudibonde et conservatrice. De sa plume puissante, Stuart Nadler balaye ce rêve américain où seul compte les apparences, l'argent, où les idéaux de l'après-guerre se voient écrasés au nom de l'individualisme, de la réussite à tout prix.

Un livre magnifique sur la jeunesse, les rêves brisés, les regrets. Bref, une régal!

*(France Inter)