ppm_medias__image__2016__9782226324054-x

D'une incroyable puissance, sans doute "Brève Histoire de Sept Meutres" s'inscrit, dans cette rentrée 2016, comme l'un des meilleurs romans étrangers. Un pavé de 845 pages, un labyrinthe où s'entrecroisent quelque 75 destins, une fresque épique qui conte l'histoire de la Jamaïque des années soixante-dix à nos jours...

Marlon James signe un roman hors normes où planent les ombres de James Ellroy et de Toni Morrison. Explorant, des guetthos aux cercles de pouvoirs, de la plèbe aux marbres blancs, les arcanes de l'Histoire et de la politique, ce roman noir et lumineux se révèle une gigantesque saga urbaine aux accents shakespeariens.

Nous sommes en décembre 1976, à Kingston. Dans une Jamaïque en pleine campagne électorale, les gangs font couler le sang. Mû par l'idée que la musique peut changer le monde, Bob Marley doit chanter lors d'un concert exceptionnel en faveur de la paix. Deux jours avant le rassemblement, sept voyous investissent sa demeure et tentent de l'assassiner. C'est le destin de ces hommes, confrontés à des pouvoirs qui les dépassent - presse, CIA, chefs de gangs-, propulsés dans des enjeux qu'ils ne maîtrisent pas, que Marlon James dépeint au fil d'une prodigieuse construction littéraire.

La plume est sèche, ample, ciselée, parfois crue. Elle se fait inventive, se condense dans un souffle épique hypnotisant le lecteur pour l'embarquer dans les profondeurs d'un immense voyage dont il sortira épuisé, certes, mais ébloui. Bref un régal!