locandro

"La première fois que Gabrielle avait croisé Anna, c'était devant la boîte aux lettres de l'immeuble, une matinée de décembre. Elle s'en souvenait parfaitement. Elle n'avait encore jamais vu cette jeune femme et l'avait observée du coin de l'oeil, faisant mine de fouiller dans son sac après l'avoir saluée d'un "bonjour" cordial". Tout le nouveau roman de Catherine Locandro tient dans ces lignes simples, tendues, arguant d'un mystère qui ne cessera de se creuser au fil de 250 pages. Et l'auteure de convoquer les mots pour explorer l'ombre et la lumière. 

L'histoire? Celle d'un trio en apnée. Sacha est l'homme mystère dont la présence ce lit en filigrane. Anna se remet d'une dépression lourde. Gabrielle compte les heures qu'elle égrène au rythme de sa solitude, concentrée sur les bruits de l'appartement du dessus. De quelques détails troublants, la sexagénaire perçoit un secret qu'elle voudra élucider en s'approchant du couple, ne voyant, pas encore, qu'elle s'engage sur une voie tragique. Car voilà bien un roman shakespearien où plane l'ombre de Macarée et Canacé. Sondant, de sa plume cristalline, à l'os, la nature humaine, ses secrets, les non-dits, la différence, Catherine Locandro révèle, en parfaite Arianne, les secrets de ces coeurs qui se voudraient... ordinaires. 

Un suspense psychologique implaccable qui emporte le lecteur vers d'inattendus rivages où se dévoile l'âme de l'humanité. Une totale réussite. Bref, un régal!