25 février 2017

Pour que rien ne s'efface, Catherine Locandro

Si, souvent, elle prend la plume pour lutter contre la solitude, Catherine Locandro s'entoure, dans ce septième roman, de douze personnages. Douze voix et autant d'existences pour conter un destin, celui de Lila. "Nous aurons le destin que nous aurons mérité" souligne Einstein. Et l'auteure de "Pour que rien ne s'efface" d'apostropher cette certitude. De son écriture cristalline, elle tisse, en parfaite Ariane, le fil d'une vie, en explore les invisibles chemins, en exhume les arcanes, en écosse les blessures... révélant une femme... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 18:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 février 2017

Premières neiges sur pondichéry, Hubert Haddad

Un magnifique enchantement... un petit bijou que ce roman qui conte le voyage de Hochéa Meintze, violoniste virtuose, fervent de musique klezmer autant que du répertoire classique, qui accepte l’invitation d’un festival de musique carnatique à Chennai, en Inde du Sud. Blessé dans sa chair par un attentat, c’est avec l’intention de ne plus revenir qu’il quitte Jérusalem. Comme aimanté par les circonstances, après une cahotante équipée qui le mène de Pondichéry à la côte de Malabar, en passant par un ranch de montagne aux... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 15:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
12 février 2017

La chronique de Lydie: Joie, Clara Magnani

Gigi, 70 ans, cinéaste, vient de mourir d’une mort rapide. Elvira, sa fille, accourt. En rangeant le bureau de son père, elle trouve un manuscrit de sa main. Inachevé, celui-ci l’intrigue. Elvira pense d’abord à la trame d’un film, avant de comprendre qu’il s’agissait de l’histoire d’amour qu’il vivait depuis plus de 4 ans… Gigi y raconte l’histoire d’amour qu’il vivait avec une femme beaucoup plus jeune que lui : Clara, une journaliste belge de 47 ans. Amour complice, amour total,... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 14:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
22 janvier 2017

La chronique de Lydie: Article 353 du Code Pénal, Tanguy Viel

Pour avoir jeté à la mer le promoteur immobilier Antoine Lazenec, Martial Kermeur vient d'être arrêté par la police. Au juge devant lequel il a été déféré, il retrace le cours des événements qui l'ont mené là : son divorce, la garde de son fils Erwan, son licenciement et puis surtout, les miroitants projets de Lazenec. Il faut dire que la tentation est grande d'investir toute sa prime de licenciement dans un bel appartement avec vue sur la mer. Encore faut-il qu'il soit construit. Martial Kermeur vit donc à Brest. Avec... [Lire la suite]
04 janvier 2017

Un homme cruel, Gilles Jacob

Fascinante épopée qu'égrène Gilles Jacob dans "Un homme cruel", un roman passionnant sur le destin éblouissant d'un homme qui tutoya tant les anges que les dragons... C'est l'histoire vraie d’une star tombée dans l’oubli. Un comédien qui fut aussi renommé que Charlie Chaplin ou Rudolf Valentino, un personnage de légende qui n’occupe plus aujourd’hui que quelques lignes dans les histoires du cinéma. Et pourtant, quelle vie que la sienne! Né au Japon en 1889, parti très jeune pour l'Amérique, Sessue Hayakawa devient, dès les... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 14:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
28 novembre 2016

1749 Miles, Fabienne Blanchut

"Nous méritons toutes nos rencontres. Elles sont accordées à notre destinée". Sans doute Mauriac s'est-il penché sur l'épaule de Fabienne Blanchut, lorsqu'elle prit sa plume pour conter aux jeunes adolescents l'extraordinaire histoire de Ham et Joshua. Rendez-vous imprévus, amitiés, providence, aléa... s'entrelacent dans cette incroyable aventure. Un sublime roman jeunesse, passionnant, intelligent, où se dévoile, en filigrane, Hannah More, morale sans être moraliste, "Il n'est pas tant important de tout savoir que de connaître la... [Lire la suite]

17 novembre 2016

La chronique de Gérard: J'ai tué papa, Mélanie Richoz

La chronique de Gérard Collard - J'ai tué papa. Un régal! Gérard Collard, La Griffe Noire, rue de la Varenne 4, 94100 Saint-Maur-des-Fossés.   
11 novembre 2016

Même les pêcheurs ont le mal de mer, Diane Peylin

Coup de coeur pour ce roman de Diane Peylin qui nous entraîne sur les traces de trois hommes liés par une quête filiale, celle de l'amour. Que transmet un père? Comment cicatriser les plaies transgénérationnelles liées au silence, aux non-dits, aux secrets inavoués? Comment aimer lorsqu'on ne l'a jamais appris; lorsque les douleurs tues sont la normalité et les aveux interdits? Ce sont ces questions, et bien d'autres, qu'explore l'auteure dans cet ouvrage où se conjuguent âpreté, poésie, violence, délicatesse. Nous sommes quelque... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 19:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
23 octobre 2016

Ce qu'elle ne m'a pas dit, Isabelle Bary

Si Philippe Grimbert, psychanalyste, considère que "Tout souvenir est fiction, récit imaginaire dont nous sommes les auteurs, bousculant lieux et dates, et c'est sur cette fiction que nous nous construisons, plus sûrement que sur la réalité des faits"; Isabelle Bary souligne que "ce n'est pas la réalité qui cause nos pires cauchemars, mais l'écart qui sépare cette réalité de la fièvre de notre imaginaire". Et c'est bien la confrontation à cette réalité qu'explore l'auteur de Zebraska dans son dernier opus Ce qu'elle ne m'a pas dit.... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 14:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
22 octobre 2016

Les deux remords de Claude Monet, Michel Bernard

Magistral! Erudit, inventif, passionnant, jamais pompeux, accessible à tout instant... Michel Bernard délivre avec "Les deux remords de Claude Monet", une fulgurante pétite! Pas besoin d'être féru de peinture pour plonger dans cet ouvrage qui se révèle une magnifique aventure humaine. *Voici donc un livre quasiment parfait. Si bien que l’on hésite à privilégier telle ou telle de ses qualités, tant elles concourent, chacune et toutes ensemble, à l’harmonie de la lecture. Quelque deux cents pages, ni trop, ni trop peu, divisées en... [Lire la suite]