26 décembre 2017

Je te dois tout le bonheur de ma vie, Carole d'Yvoire

C'était il y a cent ans, à Londres, Virginia Stephen rencontrait Léonard Woolf. Elle, esprit fulgurant, atteinte de dépression chronique, obnibulée par la littérature et le besoin d'écrire, sensible au charme des femmes; lui, solitaire, visionnaire, doté d'un esprit politique aiguisé, peu enclin aux choses de la chair. Ils vont pourtant s'aimer, au-delà des codes et des conventions, unis autour de l'art et des idéaux. Ils vont pulvériser une certaine vision de l'Angleterre, créer le groupe Bloomsbury, fonder La Hogarth Press... et... [Lire la suite]

01 décembre 2017

Les vrais durs, T.C. Boyle

Si, comme le pense D.H. Lawrence, "L'âme américaine est dure, solitaire, stoïque", T.C. Boyle s'en révèle le subtil observateur et, de roman en roman, explore les tréfonds de ce qui compose cette Amérique en proie à une sombre exaltation. De l'individu à la communauté, de la particule à l'universel, il sonde ces zones inconscientes non encore délayées. Sa plume est acerbe, tendue, brute, ironique, pour plonger aux sources du mal, là où se nourrit cette violence inoculée dans l'histoire fondatrice d'une nation sans racines. Et... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 15:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
12 novembre 2017

Liberia, Christophe Naigeon

Ce n'est pas un simple roman historique, c'est un roman absolu! De ceux qui vous entraînent sur les traces des grands conteurs; ces auteurs qui savaient vous narrer l'Histoire avec passion, puissance, suspense, intelligence, révélant les secrets cachés du monde et de son évolution. Car si le passé n'éclaire le présent, l'esprit marche dans les ténébres, "Libéria" illumine, questionne, souligne. Et Christophe Naigeon de révéler les mécanismes du pouvoir où les hommes de bonnes intentions se perdent dans les arcanes de la tentation.... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 12:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
10 octobre 2017

Rencontre avec Grégoire Polet, SMEP 2017

SMEP 2017 : En tête à tête avec Grégoire Polet: une rencontre pleine d'intelligence et d'humanité
Posté par didier debroux à 21:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
10 octobre 2017

Rencontre avec Catherine Locandro, SMEP 2017

SMEP 2017 : Rencontre avec Catherine Locandro
Posté par didier debroux à 21:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
06 octobre 2017

Le panier garni 2, rentrée littéraire 2017

Cox ou la course du temps, Christoph Ransmayr, Albin Mihel Fabuleux roman que celui de Christoph Ransmayr, sans doute le plus grand auteur autrichien contemporain. Avec "Cox ou la course du temps", il nous entraîne, au XVIIe siècle, sur les traces d'un horloger. Pas n'importe lequel, Cox, le meilleur orfèvre de son temps. Un homme enfui dans la tristesse après la perte de sa fille et une épouse emprisonnée dans le souvenir et le chagrin. Il réside à Londres, cité de violence, où l'on rend gorge et boyaux dans les quartiers infâmes.... [Lire la suite]

05 octobre 2017

La chronique de Pascal: La petite danseuse de quatorze ans, Camille Laurens

Elle est célèbre dans le monde entier mais combien  connaissent son nom ? On peut admirer sa silhouette  à Washington, Paris, Londres, New York, Dresde ou Copenhague, mais où est sa tombe ? On ne sait que son  âge, quatorze ans, et le travail qu’elle faisait, car c’était déjà  un travail, à cet âge où nos enfants vont à l’école. Dans les  années 1880, elle dansait comme petit rat à l’Opéra de Paris, et ce qui fait souvent rêver nos petites filles n’était pas un  rêve pour elle, pas l’âge... [Lire la suite]
02 septembre 2017

Anthologie essentielle, Le pélerin, Fernando Pessoa

"La veille de ne jamais partir...". Tout Pessoa est dans cette phrase. S'il ressent l'appel du voyage, le poète reste sur le quai ; il sait que les continents qui l'attendent se trouvent en lui-même. L'homme a entrepris mille choses sans en achever aucune, à l'exception de son oeuvre littéraire. "Car la langue est ma patrie...", dit-il. Hors le domaine littéraire, il n'a pas d'ambition. D'action, il ne s'engagera que dans la rêverie et l'introspection. L'amour, il ne s'en préoccupera guère que dans sa poésie où "...Ma bouche a reçu... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 17:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
27 août 2017

Le panier garni, rentrée 2017, littérature française

Glaise, Franck Bouysse, La manufacture de Livres Le Goncourt 2017 de La XXVème heure! On aurait bien tort de réduire l'oeuvre de Franck Bouysse à du polar ou du roman noir. Il s'agit de Littérature, la grande, la vraie, celle qui bouscule, explore les questions qui font l'existence! Et l'auteur de confirmer avec ce nouvel opus "Glaise" où planent la puissance d'un Faulkner, l'intelligence, la grâce, l'humanisme d'un Giono. Nous sommes donc au pied du Puy-Violent dans le Cantal, dans la chaleur d'août 1914, les hommes se résignent... [Lire la suite]
27 août 2017

Résurrection, Léon Tolstoï

Longtemps je me suis demandé pourquoi? Et lorsque j'ai compris pourquoi, je me suis demandé pourquoi si longtemps? Tel est le sentiment qui m'emporta à la fermeture d'un chef-d'oeuvre (un vrai, pas de ceux pour qui ce mot est trop souvent galvaudé), Résurrection de Tolstoï! Quel livre. Il m'a accompagné une grande partie de l'été et avec lui j'ai plongé dans le testament politique, philosophique et religieux du Maître. Voilà donc un roman absolu, picaresque: une grande fresque sociale où s'entremêlent amours multiples et pluriels,... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 12:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,