14 mai 2015

Sur les traces de Chet Baker, Bill Moody

Chet savait exprimer ce qui est poignant et mélancolique…extirpant sans effort jusqu'à la dernière goutte d'émotion, il savait vous donner l'impression que ce qu'il révélait était si intime, si secret, que vous vous sentiez coupable d'avoir surpris des confidences qui ne vous étaient pas destinées." Celui qui parle ainsi s'appelle Evan Horne ; il est pianiste de jazz et occasionnellement détective. Lorsqu'un de ses amis, qui préparait une biographie de Chet Baker, disparaît à Amsterdam, sur les lieux mêmes où est mort le célèbre... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 09:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

02 mai 2015

Comment Thomas Leclerc, 10 ans 3 mois et 4 jours... Paul Vacca

En v'là du "Feel Good", en v'là! Attendrissant, humaniste, des étoiles plein la tête... Une totale réussite! C'est l'histoire de Tom l'Eclair. Enfin, de Thomas Leclerc, un enfant autiste. Un gosse différent au coeur des années 60. Un gamin qui, découvrant un comic book, va s'inventer un univers, des super-pouvoirs, pour comprendre le monde qui l'entoure et se mettre au service des autres. Surtout, il va tenter de réconcilier le couple de ses parents qui périclite. Au-delà d'une histoire touchante, c'est toute une analyse... [Lire la suite]
19 avril 2015

La mémoire est une chienne indocile, Elliot Perlman

Que peuvent avoir en commun un jeune Afro-Américain tout juste sorti de prison et un intellectuel juif en pleine crise existentielle ? Épique et intime, incroyablement émouvante, une peinture magistrale du pouvoir de la mémoire sur nos existences. Il est des vies tellement éloignées de la nôtre que jamais on n'aurait imaginé les croiser, des liens dont on n'aurait jamais pensé qu'on les tisserait. Et puis, un jour, on croise ces vies, on tisse ces liens, l'histoire se transmet qu'on ne peut plus oublier et l'on en est transformé à... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 21:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
19 avril 2015

Les saisons de la nuit, Colum McCann

Le roman qui a révélé Colum McCann. Une superbe évocation de New York tout au long du XXe siècle. Une plongée dans le ventre de la ville. Un hommage aux parias, aux abandonnés,...Une totale réussite! New York, 1916. Des terrassiers creusent les tunnels du métro sous l'East River. Des noirs, comme Nathan Walker, venu de sa Géorgie natale, des Italiens, des Polonais, des Irlandais... Pendant les dures heures de labeur dans les entrailles de la terre, une solidarité totale règne entre eux. Mais, à la surface, chacun garde ses... [Lire la suite]
06 avril 2015

Dis-moi oui, Brigitte Kernel

Brigitte Kernel? "Lire avec", bien entendu! Cette voix dans la nuit qui confesse les écrivains; qui, avec la littérature en référence, explore la vie, le monde, l'infini, le minuscule, l'insoupçonnable, les secrets, la beauté...  Cette voix qui nous invite à consacrer nos heures si brèves à des oeuvres immortelles, sources inépuisables des splendeurs de la terre et de l'art. Elle célèbre le spectacle du génie des Hommes, le commerce enchanteur des écrivains et des poètes, celui, délicieux, du coeur et du corps, le charme... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 14:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
06 avril 2015

Rebecca, Daphné du Maurier

Sous la plume d'Anouk Neuhoff, voici une nouvelle traduction de Rebecca. Paru pour la première fois en France en 1940, le livre est ici présenté dans une version qui restitue toute la puissance évocatrice du texte originel et en révèle tant la noirceur que la complexité dramatiques... A redécouvrir d'urgence !!! Une longue allée serpente entre des arbres centenaires, la brume  s’accroche aux branches et, tout au bout, entre la mer et les bois sombres, un manoir majestueux : Manderley, le triomphe de Rebecca de... [Lire la suite]

04 avril 2015

Manderley for ever, Tatiana de Rosnay

"Daphné détestait l'idée qu'un jour on puisse dévoiler ses secrets. C'est pourtant ce que j'ai fait. J'espère que de là-haut, elle me pardonne", confie, avec une forme de timidité qu'on ne lui connaît guère, Tatiana de Rosnay... Et certainement Daphné du Maurier de lui répondre "Ce sont nos choix qui définissent ce que nous sommes vraiment; surtout si l'amour en est le guide". Elle qui s'est affranchie des conventions, aimait transgresser, n'aurait en rien blâmé Tatiana. Peut-être même la remercie-t-elle d'avoir enfin éclairé... [Lire la suite]
03 avril 2015

Grossir le ciel, Franck Bouysse

Franck Bouysse. En v'là un conteur! Un vrai. Un de ceux qui sort de la grande tradition. Made in USA, please. Mais qui en plus saupoudre son récit de l'ombre de Giono. C'est dire si on a à faire à un grand Monsieur des lettres françaises. Pas dans la lignée des nombrilistes. Non! Celle des humanistes et des "Nature Writer". La Grande Dame y est glorifiée, l'Homme y est célébré. Un bonheur! L'histoire? Gustave Targot, dit Gus, habite aux Doges, un hameau perdu au fin fonds des Cevennes. Un pays dur, rude, où "le local" relève de... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 17:19 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
29 mars 2015

Vivre cent jours en un, Philippe Broussard

*Paris, un soir de novembre 1958. Alors que la vie nocturne reprend ses droits, nous voici devant le Mars Club, repaire d’une poignée d’"expats" américains et de passionnés de jazz, située au fin fond d’une impasse, à cent-cinquante mètres des Champs-Elysées. C’est ici que nous attend "Lady" Billie Holiday. Durant quelques nuits et quelques nuits seulement, l’ex-étoile new-yorkaise du jazz s’est livrée jusqu’à l’aurore dans cette petite boîte intimiste. Chaque soir, elle s’y produit, à l’état brut, tour à tour majestueuse et... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 20:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
29 mars 2015

River Blues, Bill Cheng

Bon, y'a des romans pour lesquels on va pas en faire des tonnes! Ils relèvent de l'évidence. Et lorsqu'il s'agit d'un premier roman, c'est encore plus éblouissant. "River Blues" est cette trempe. Magique, une révélation... Tel un Mark Twain des temps modernes, Bill Cheng raconte l'histoire de Robert Lee Chatham, jeune noir que la Grande Crue de 1927 condamne à une vie d'errances. C'est la voix d'un peuple que Bill Cheng recrée avec lyrisme, épousant le rythme entêtant et mélancolique du blues. Ce premier opus,d'un... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 18:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,