06 juillet 2012

Un garçon parfait, Alain Claude Sulzer

"Il était recommandé de traiter les clients qui voyageaient seuls avec une prévenance particulière, ne serait-ce que parce qu'ils donnaient les meilleurs pourboires. Contrairement aux couples qui, pendant la journée, étaient occupés à surveiller leurs enfants, les solitaires avaient tendance à bavarder avec le personnel, on échangeait des paroles aimables dans les couloirs, dans la spacieuse cage d'escalier circulaire, le matin sur la terrasse, l'après-midi au jardin. Comme il n'était pas rare que les conversations s'éternisent, il... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 12:39 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

29 juin 2012

L'île des oubliés, La maison Ipatiev, Grand-mère déballe tout, Tante Mame, Seul l'avenir le dira... Vive l'été!!!

La XXVème heure a séléctionné quelques bouquins, non encore chroniqués, à mettre dans sa valise; histoire de passer un été léger, plein d'humour, d'humanité, de culture, d'aventure... L'île des oubliés, de Victoria Hislop, une saga familiale bouleversante et vibrant plaidoyer contre l'exclusion, ce roman d'évasion plein d'émotion et de suspense nous emporte sur une île au large de la Crète, Spinalonga, l'île des lépreux.  Alexis, une jeune Anglaise, ignore tout de l’histoire de sa famille. Pour en savoir plus, elle part... [Lire la suite]
26 juin 2012

La Puissance et la gloire et autres romans, Graham Greene

  *Les trois premiers romans de ce volume sont les plus grands, les plus achevés de l'œuvre de Greene, s'articulant tous autour des mêmes thèmes: Dieu, la Grâce et le Salut. Seulement Greene est un transfuge du protestantisme, et le regard qu'il promène sur l'univers du catholicisme peut, entre deux éblouissements, se montrer d'une impitoyable acuité. Il sait, comme elles le savent depuis que Valéry leur a assené cette révélation, que les civilisations sont mortelles et le christianisme n'échappe pas à la dure loi commune.... [Lire la suite]
25 juin 2012

La saison des pluies, Graham Greene

Querry a perdu la foi – la foi en Dieu, la foi en son amour pour les femmes, la foi en sa vocation d'architecte qui construit des églises... Pour échapper à sa condition de « mort-vivant » et – qui sait ? – pour retrouver un sens à sa vie, il fuit son quotidien de nanti pour l'Afrique aux mille masques. Il échoue au Congo belge, dans une léproserie, ou il tentera de « soigner » son indifférence au monde, aux autres. Ce pourrait être un avant-goût du bonheur et une possible renaissance, si un jour il n'était reconnu par un... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 11:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
23 juin 2012

La 25ème heure, Virgil Gheorghiu

"Trêve d'ironie! Je sens qu'il vient de se produire autour de nous un événement grave. Je ne sais ni où il a éclaté, ni quand il a commencé, ni combien il va durer. Mais je sens qu'il existe. Nous sommes pris dans la tourmente et la tourmente nous déchirera la chair, nous brisera les os, l'un après l'autre. Je pressens cet événement comme seuls peuvent le faire les rats lorsqu'ils abandonnent précipitamment un bateau qui va couler; avec la seule différence que moi je n'ai plus où m'enfuir. Il n'y aura pour nous de refuge nulle part... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 11:35 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,
17 juin 2012

Le hussard sur le toit, Jean Giono

Normalement, le titre devrait vous être connu "Le hussard sur le toit", et l'auteur tout autant: Jean Giono. Mais qui lit encore Giono aujourd'hui. Injustement oublié des jeunes générations, pourtant sacralisé par une poignée d'inconditionnels. Le hussard sur le toit, dont Jean-Paul Rappeneau à tiré un merveilleux film, est un sublime roman d'amour. L'histoire d'Angelo et Pauline qui s'aimeront dans une provence dévastée par Choléra. Giono est un voyageur immobile, né en 1895 à Manosque où il décèdera et aura passé... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 21:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 juin 2012

La chambre des vies oubliées, Stella Duffy

J'avoue, ignorant que j'étais, je  ne connaissais pas cet incroyable roman "La chambre des vies oubliées" et encore moins Stella Duffy que je confondais avec une vague chanteuse.... Le mal est réparé. Et quelle découverte! Des gens ordinaires, au coeur d'un roman choral, qui cachent des secrets extraordinaires. C'est le London du brassage des cultures, celui au-delà de la Tamise, celui aux couleurs de la diversité mais dont on parle trop peu... Dans un quartier pauvre du sud de Londres, après quarante ans de labeur derrière le... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 22:11 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
16 juin 2012

Le prisonnier d'Edimbourg, Robert Louis Stevenson

Saint-Yves, officier de Napoléon, s'évade de la forteresse d'Edimbourg. Il récupère un héritage colossal pendant sa fuite, échappe à une filière de "passeurs" douteux, revient à Edimbourg et s'introduit dans un bal où sont réunis ses ennemis et poursuivants. Il leur échappe en ballon, est repêché en mer, débarque à Boston, réembarque vers Bordeaux, revient à Paris sous Louis XVIII, trouve l'amour après un dernier appui apporté à l'Empereur à Waterloo. Cest par ce coup de maître placé sous le signe de la poésie, du mystère et de... [Lire la suite]
13 juin 2012

Refaire le monde, Julia Glass

Vous aimez les livres et en plus vous êtes gourmet et... gourmand. Bon ben alors, faut pas hésiter à mettre dans votre valise, sur votre table de nuit, dans votre bibliothèque, dans votre cuisine, à côté du piano "Refaire le monde" de Julia Glass. L'histoire de greenie, New-yorkaise, patissière passionnée à Greenwich Village, vivant pour ses gâteaux et son fils, tandis que son couple prends l'eau... Bref, une existence peu épanouie qui va se voire bouleversée par l'arrivée du gouverneur du Nouveaux-Mexique qui, totalement... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 20:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
11 juin 2012

Derrière la haine, Barbara Abel

Du suspense comme on l’aime. Nuit blanche garantie. Ambiance suffocante, relations claustrophobes, crescendo mesuré et cadencé… « Derrière la haine » se révèle un petit chef d’œuvres de finesse et d’intelligence psychologique. Une petite ville de banlieue, deux maisons mitoyennes séparées par une haie où s’installent deux jeunes couples : Laetitia et David, Tiphaine et Sylvain. Chacun arrive avec son histoire, celle de son  couple, celle plus personnelle… Très vite les deux ménages se lient d’amitié et finissent... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 10:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,