06 avril 2016

Thérèse, Dominique Missika

Derrière l'homme chercher la femme! Dans la lignée, de "Madame Hemingway", ou de "Clémentine Churchill", Dominique Missika dessine un sublime portrait de femme, celui de Thérèse Pereyra, la muse de Léon Blum... Brillante jeune fille, cultivée, gaie, espiègle, aux opinions bien trempées, Thérèse accompagnera Léon Blum dans sa quête du pouvoir... En filigrane, un amour puissant, subtil, éclatant; les coulisses de la Belle Epoque entre bourgeoisie arrogante, liaisons secrètes, guerre de 14, et déchéance. L'histoire donc d'une jolie,... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 11:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

24 mars 2016

Souviens-toi de moi comme ça, Bret Anthony Johnston

Voici une plongée dans l'angoisse, celle de parents dont l'enfant a disparu. Celle ensuite, de la famille qui ne sait comment apprivoiser le retour, quatre ans plus tard, d'un adolescent. Guidé par un souffle romanesque rare, Bret Anthony Johnston explore avec brio les arcanes de la culpabilité, des silences; la solitude face aux épreuves, la résilience... L'histoire? Celle de Justin Campbel, disparu à l'âge de onze ans, sans laisser de trace. Fugue ? Kidnapping ? Accident ? C’est une véritable tragédie pour sa... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 17:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
22 mars 2016

Karpathia, Mathias Menegoz

A Budapest, en fréquentant une branche de sa famille, des Souabes du Danube, Mathias Menegoz s'est intéressé aux communautés de la Mitteleuropa, qui ont coexisté à l'ombre des empires. Dans cet ample roman d'aventures de 700 pages, l'auteur emporte le lecteur en Transylvanie, dans les années 1830. Un château fort au bord d'un lac, entouré de montagnes et de grandes forêts…C'est ce dont rêve le comte Alexander Korvanyi. En 1833 ce capitaine hongrois quitte brutalement l'armée impériale pour épouser une jeune autrichienne,... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 22:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
20 mars 2016

Nous sommes deux, Marianne Rubinstein

C'est l'histoire d'une gémélité en déliquescence, celle d'Arthémis et d'Appolon en nos temps modernes. Autour de ce noyau, trois familles incarnent le passé confronté aux fragments existentiels contemporains. En filigrane, la réalité du couple où s'inscrit, dans l'ombre, l'infidélité, la disparition, la maladie, le deuil, la résignation et la résilience. C'est donc l'histoire d' Emma et d'Axel, jumeaux. Ils ont la trentaine débutante et ont toujours grandi ensemble, considérés par l'extérieur comme une seule entité. En... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 12:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
24 janvier 2016

Les passants de Lisbonne, Philippe Besson

Sans doute Philippe Besson prit sa plume pour se confronter, dans "Les passants de Lisbonne", à la pensée d'Hugo; "L'enfer, c'est l'absence éternelle"! Explorant le labyrinthe des âmes confrontées aux disparus, l'auteur entrelace les destins de deux inconnus qui s'abandonneront l'un à l'autre pour trouver le layon de la renaissance.  L'histoire? Celle d'Hélène et de Mathieu. L'une a vu son mari disparaître dans un dévastateur tremblement de terre; l'autre, a trouvé un jour dans un appartement vide une lettre de rupture.... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 15:59 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
08 janvier 2016

Le banquier anarchiste, Fernando Pessoa

Peut-on concilier finance et anarchie? Les théoriciens vous diront que non! Mais Pessoa relève le défi, déstructurant, au cours d'un brillant dialogue, l'idée que "Les hommes, si bien intentionnés soient-ils, puissent travailler ensemble sans créer une nouvelle forme de tyrannie. Il faut donc agir séparément. Pour combattre seul, il faut réduire à néant la plus importante des fictions sociales : l’argent. Or c’est en l’acquérant en quantité suffisante que l’on cesse de sentir son influence ; plus grande est la quantité, plus libre... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 11:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

03 janvier 2016

Rien où poser la tête, Françoise Frenkel

Voilà un livre merveilleux, miraculeux et miraculé. Miraculeux car écrit entre 1943 et 1945 par une inconnue, Françoise Frenkel, on croirait à s'y méprendre un texte de Modiano; l'un de ses meilleurs d'ailleurs. Miraculé, car ce manuscrit fut retrouvé, il y a peu, lors d'un vide grenier à Nice. D'échange en échange, il arriva aux Editions Gallimard et sera publié dans la collection "l'arbalète" avec une préface de... Modiano, himself! C'est donc l'histoire d'une jeune polonaise, née en 1889, qui, passionnée de littérature, étudiera... [Lire la suite]
01 janvier 2016

Meilleurs Voeux 2016

Chers Lecteurs, Vous qui passez entre ces pages, La XXVème Heure vous souhaite une année 2016 belle comme un bon roman n'est pas loin d'un poème en ce sens qu'elle laissera traîner chez vous un sillage nostalgique. Je souhaite que dans 365 jours vous restiez un long moment, sans bouger, à contempler, à voir, le sourire aux lèvres et les yeux enflammés, remonter à la surface un monde, des instants, des rivières de petits bonheurs car ils auront fait les grands... et qu'en vous, à jamais, cette année demeure gravée. Meilleurs vœux... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 10:32 - Commentaires [1] - Permalien [#]
06 décembre 2015

Une tragédie américaine, Théodore Dreiser

A l'heure du minimalisme, voici un roman touffu, dense. Un pavé! Mille pages qui content l'ascension et la décadence d'un jeune Rastignac "made in USA". En filigrane: un incroyable portrait de l'Amérique début XXè, puritaine et immorale, de ses rêves fracassés sur l'autel de la réussite... "Une tragédie Américaine" se révèle tant un polar hypnotique qu'un immense roman social. Servi par une plume flamboyante, ample et puissante, ce roman est considéré comme l'un des plus importants de l'histoire de la littérature américaine.... [Lire la suite]
03 décembre 2015

Hiver, Christopher Nicholson

Sans doute Thomas Hardy est-il l'un des derniers géants de la littérature anglaise du XIXè. Méconnu sur le continent, il demeure une icône insulaire "made in England". Il s'inscrit dans la veine de ces auteurs qui se virent confronté à une époque où se bousculaient les théories nouvelles, où la science pulvérisait les idées bibliques. Rares sont ceux qui, comme lui, ont exploré de manière aussi dense l'art du roman, articulant ses personnages entre poésie et réalité, les opposant à la nature, à la puissance religieuse, aux... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 08:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,