17 octobre 2015

Tout ce qui est solide se dissout dans l'air, Darragh McKeon

Tout semble normal en ce 26 avril 1986 pour ces millions d'âmes qui peuplent la Grande Russie. Après ce jour, quatre vies, et des centaines de milliers d'autres, seront à jamais bouleversées, brisées: un incident est survenu à la centrale nucléaire de Tchernobyl. Un accident... Mais peut-on réellement parler de dysfonctionnement dans ce pays où la moindre erreur remet en cause la toute puissance du pouvoir et du système?  Dans ce premier roman, puissant, très documenté, Darragh McKeon se glisse dans la peau de ceux qui ont... [Lire la suite]

16 octobre 2015

Chantiers, Marie-Hélène Lafon

Décidemment, Marie-Hélène Lafon se révèle une orfèvre de la langue. Qu'elle dissèque l'intime de "Joseph" ou qu'elle conte les petits riens, sa plume demeure savoureuse, cristalline, grâcieuse dans la pudeur. En chorégraphe de ses souvenirs, elle se raconte dans son nouvel opus "Chantiers" qui s'articule autour d'un Eden fondateur: La grammaire! "La grammaire commence avec le déchiffrement du monde, à l'école primaire; elle met de l'ordre et donne forme, elle rassure, elle fait barrage contre la menace, toutes les menaces;... [Lire la suite]
14 octobre 2015

Une forêt d'arbres creux, Antoine Choplin

"Quand il regarde les deux arbres, il pense à tous les arbres du monde. Il songe à leur constance, qu'ils soient d'ici ou de là-bas, du dehors ou du dedans. Il se dit : vois comme ils traversent les jours sombres avec cette élégance inaltérée, ce semblable ressort vital." Nous sommes à Terezin, une ville ghetto où l'on enfermait, durant la seconde guerre, scientifiques, architectes, ingénieurs... toute personne d'origine juive susceptible d'être utile au Reich. L'endroit est une vitrine. De celle qu'on présente aux visiteurs de la... [Lire la suite]
11 octobre 2015

La neige noire, Paul Lynch

Dans une Irlande isolée du monde, au coeur de la seconde guerre mondiale, Barnabas Kane et son épouse Eskra, récemment réinstallés au pays, subissent les coups du sort. Leur étable brûle avec le bétail et leur ouvrier agricole meurt dans l'incendie. Une succession de traumatismes dont Barnabas ne se relèvera pas, s'isolant de plus en plus, s'éloignant de son épouse et de son fils, Billy.  A travers le portrait de cette famille, l'analyse des réactions de chacun face au destin, Paul Lynch construit un roman haute tension, d'une... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 21:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
07 octobre 2015

Place Colette, Nathalie Rheims

Suite à une erreur médicale qui l'immobilisa sur un lit d'hôpital durant des mois, mais qui lui fit découvrir l'existence à l'aune de la littérature et du théâtre, une jeune fille (qui n'est autre que l'auteure) rêve de planches et d'écriture. Croisant dans l'entourage de son père (célèbre commissaire priseur et Immortel qui reçoit tout ce que Paris compte d'intellectuels, d'artistes, de politiques...) un sociétaire de la Comédie française, elle, la jeune adolescente au corps et au coeur assoiffés de sensations, remarque le regard... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 19:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
26 septembre 2015

On reconnaît le bonheur au bruit qu'il fait en s'en allant, Marie Griessinger

Bien sûr, il y a la maladie, celle à corps de Lewy. Mais c'est avant tout un roman d'amour qui conte l'histoire merveilleuse d'un homme et d'une femme: "Ils semblent qu'ils aient perdu toute objectivité l'un pour l'autre, qu'ils traversent l'existence comme un seul être". Et Marie Griessinger de réconcilier Platon et l'Androgyne. Son père, l'océanographe, l'Algérois à la peau salée, débarqué en 1969 à Tiputa, Polynésie Française, "était parti au bout du monde et y avait retrouvé ses racines", Elle. Elle, l'institutrice, l'Oranaise,... [Lire la suite]

19 septembre 2015

Plus doux que la solitude, Yiyun Li

Fildefériste des émotions, du sentiment, de la nostalgie... Yiyun Li réussit un magnifique roman soutenu par une plume classique, poétique, aérienne. *Nous sommes dans les années 2010. Chinoises émigrées aux Etats-Unis, Ruyu et Moran vivotent dans l'anonymat des banlieues de Californie et du Midwest. Si Ruyu semble heureuse après deux divorces, Moran souffre terriblement du sien. Leur ami d'enfance Boyang, entrepreneur resté en Chine, accumule les conquêtes sans lendemain tout en veillant sur leur aînée Shaoai, gravement... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 15:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
14 septembre 2015

Courrier des tranchées, Stefan Brijs

Sans doute le meilleur roman flamand sur la Première guerre mondiale... Pas moins! Stefan Brijs livre avec "Courrier des tranchées"  une formidable épopée picaresque explorant les heures sombres de la Grande Guerre, le courage et la lâcheté, l'espoir et l'amitié, le désir et le manque... L'histoire? Londres, quatriers populaires, aux premières heures de 1914. John Patterson, 19 ans, refuse de s'enrôler. Au diable la violence du conflit, l'enthousiasme du peuple. Bercé par Keats, Thackeray et H.G. Wells, lui,... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 11:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
06 septembre 2015

Mélodie du temps ordinaire, Mary McGarry Morris

Sans doute l'un des grands romans de la littérature made in USA! Un pavé de 850 pages pour conter, sous forme chorale, l'Amérique des année 60, dans une bourgade du Vermont. On y retrouve les accents de Steinbeck, le déracinement, l'alcool, la débrouille, la violence quotidienne, les non-dits, les secrets, le passage à l'âge adulte...  L'histoire? Nous sommes en 1960 à Atkinson, petite ville ordinaire du Vermont. L'été est brûlant. Divorcée d'un ivrogne pathétique qui vient encore parfois cogner la nuit à sa porte, Marie... [Lire la suite]
04 septembre 2015

Mes amis, Emmanuel Bove

Magnifique (re)découverte lors du "Benoît Poelvoorde "L'intime Festival" 2015, "Mes amis" se révèle une perle d'humour, de causticité, d'amour et de lucidité. Plongez dans ce grand roman publié en 1924... *Il y a des personnages littéraires assez forts pour devenir des prototypes d’un trait de caractère humain (Harpagon et l’avarice, Rastignac et l’arrivisme, Oblomov et la paresse…). Et puis, plus subtilement, il y a des personnages qui, sans nous résumer, rassemblent avec une perspicacité frappante plusieurs de nos traits. ... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 09:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,