29 mai 2012

Le paradis des femmes, Ali Bécheur

"La ville n’est pas bien grande, mais plurielle, une petite tour de babel : on y parlait l’arabe, bien sûr, mais aussi l’italien avec l’accent de Palerme, l’Espagnol et le grec, le français chantant du midi, l’alsacien rugueux, et surtout le parler pied-noir où la mimique exprime mieux que les mots..." Voilà un magnifique hymne à la Tunisie, du temps où elle n'était pas encore un refuge de grands hôtels (par la taille, non par l'élégance) destinés à des vols charters bondés de touristes blonds, tatoués, coiffure de footballeur,... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 20:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,