08 décembre 2012

Les deux messieurs de Bruxelles, Eric-Emmanuel Schmitt

  «Quand on est sur le bord de sa tombe, on se retourne pour regarder en arrière, et on se dit : J'ai souffert souvent, je me suis trompé quelques fois : mais j'ai aimé ». Sans doute cette réplique de Musset a-t-elle guidé la plume d’Eric-Emmanuel Schmitt lorsqu’il rédigea les cinq nouvelles qui composent son nouveau recueil « Les deux messieurs de Bruxelles ». Et de l’amour, l’auteur en explore avec brio toutes les arcanes : la volupté, le temps, la passion, la relation amoureuse, filiale, animale,... [Lire la suite]

17 mai 2012

Les dix enfants que madame Ming n'a jamais eus, Eric-Emmanuel Schmitt

« Je crois irrémédiablement en l’Homme ! » Eric-Emmanuel Schmitt explore dans son dernier roman* le Confucianisme. Pour nous, il tisse des liens afin de comprendre le présent et éclairer l’avenir… Confortablement installé dans un canapé clair, au premier étage d’une élégante demeure bruxelloise qui abrite ses bureaux, l’homme se veut sage, calme et serein. Les parfums ambrés, la décoration sobre, épurée, concentrée sur les sens et l’essentiel, reflète le raffinement du maître des lieux. Philosophe, dramaturge,... [Lire la suite]
04 janvier 2012

Quand je pense que Beethoven est mort..., Eric-Emmanuel Schmitt

Inclassable, comme son auteur, cet opus d’Eric-Emmanuel Schmitt n’appartient à aucun genre; second mouvement d’un quatuor que le philosophe consacre à ses relations particulières avec quelques grands compositeurs. Sous forme d’un diptyque, il confesse à Beethoven un amour d’adolescent passionné, auquel il sera néanmoins infidèle, s’opposant ainsi à l’unique opéra du compositeur allemand. Pourtant, cet amour resurgira des années plus tard, en contemplant un masque de Ludwig. De quoi lui inspirer une courte fiction : Kiki van... [Lire la suite]