03 juin 2014

Je ne renie rien, Entretiens 1954-1992, Françoise Sagan

Ca fuse! Ca virvolte! Les mots d'esprit s'entrelacent, les confidences aussi. Toute à la fois polissonne, sérieuse, grave, caustique, amusante... Sagan se livre dans "Je ne renie rien", recueil d'entretiens de 1954 à 1992.  « Si tout était à recommencer, je recommencerais bien sûr, en évitant quelques broutilles : les accidents de voiture, les séjours à l’hôpital, les chagrins d’amour. Mais je ne renie rien. Mon image, ma légende, il n'y a rien de faux là-dedans. J'aime les bêtises, boire, conduire très vite. Reste qu'il y a... [Lire la suite]

18 août 2013

Oeuvres, Françoise Sagan

Bien que ce soit la rentrée littéraire et que le bureau déborde d'ouvrages "à paraître", je ne peux m'empêcher dans cette tourmente, comme un rituel de fin de mois d'août de m'échapper quelques instants auprès de Sagan. Une femme qui, malgré les années de vie commune, ne cesse me dévoiler de nouvelles facettes de son talent. Certes, c'est un personnage autant qu'un écrivain, un patronyme autant qu'un prénom. Si Mauriac la surnomme le "Charmant petit monstre", Sartre lui trouve "l'intelligence des gentils" et Malraux décèle chez... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 10:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
09 août 2012

Sagan à toute allure, Marie-Dominique Lelièvre

Voilà longtemps que Françoise Sagan m'accompagne. Ses romans, en tout cas, son style surtout. Je ne la connaissais qu'au travers de ses livres. Or, cet été passé dans le Sud-Ouest, non loin de Cajarc où elle naquit en 1935, et tout près de Seuzac où elle repose auprès de ceux qui ont compté: son frère et ses amis (sa famille d'adoption), je me suis demandé qu'elle avait été le chemin de ce gentil petit monstre? Des biographies, ce n'est pas ce qui manque... Trop peut-être! Je me suis donc laissé tenter par celle dont le titre m'a... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 15:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
17 juillet 2012

La femme fardée, Françoise Sagan

Un huis-clos sur un bateau de luxe où se retrouvent le temps d'une croisière musicale des vacanciers venus d'horizons divers mais qui ont tous en commun - apparemment du moins - le portefeuille bien garni. Un parfum de "Mort sur le Nil". Mais Françoise Sagan, une fois le décor planté, brouille les pistes et plonge dans l'univers du paraître, des convenances, des  mesquineries de la bourgeoisie au charme si peu discret.   Progressivement, de sa plume aiguisée, Sagan craque le vernis, laisse émerger la... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 23:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
26 mai 2012

Des bleus à l'âme, Françoise Sagan

"Ce n'est pas de la littérature, ce n'est pas une confession, c'est quelqu'une qui tape à la machine parce qu'elle à peur d'elle-même, des matins et de soirs. Et des autres. Ce n'est pas beau, la peur, c'est même assez honteux. Voilà tout. Mais ce tout est terrifiant" Aaaaah Sagan! Oui, on ne dit plus Françoise Sagan, ni Françoise, ni Madame Sagan, mais Sagan! Dommage. Le mythe permet peut-être l'indélicatesse sauf chez elle qui demeure l'auteure de tous les temps, vraie et libre, grave et insouciante, profonde et légère. Sa vie... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 11:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,