02 septembre 2015

Neverhome, Laird Hunt

Avec son allure US de l'Indiana, ses bottes à boucles, sa chemise en jean's ouverte sur un torse puissant et dont les pans se meurent sur un pantalon de la même toile, Laird Hunt s'inscrit tant comme un disciple de Richard Ford (observateur critique) qu'un enfant de Gary, fasciné par le féminin. Et c'est encore un hommage aux femmes qu'il rend dans "Neverhome". Plongeant au coeur de la guerre de Sécession, il conte l'histoire de Constance, une épouse qui part au front en lieu et place de son époux. "J'étais forte, lui pas, ce fut... [Lire la suite]