06 avril 2017

La chronique de Pascal: Romain Gary s'en va-t-en guerre

Avant d’inventer Émile Ajar, Romain Gary s’est inventé un père. Bâtissant sa légende, l’écrivain a laissé entendre que ce père imaginaire était Ivan Mosjoukine, l’acteur russe le plus célèbre de son temps. La réalité n’a rien de ce conte de fées. Drame familial balayé par l’Histoire et fable onirique, Romain Gary s’en va-t-en guerre restitue l’enfance de Gary et la figure du père absent. Avec une émotion poignante, le roman retrace vingt-quatre heures de la vie du jeune Romain, une journée où bascule son existence. Après Les... [Lire la suite]

11 août 2013

La rentrée 2013 sous l'oeil de La XXVème heure, seconde vague...

Le cas Eduard Einstein, Laurent Seksik, Flammarion  Prêtant sa voix à Eduard, le fils d'Albert Einstein interné dès l'âge de 19 ans en clinique psychiatrique, Laurent Seksik dévoile un drame familial et la part d'ombre d'un savant au coeur des troubles internationaux des années 1930. Le vrai héros n'est pas Albert, mais Eduard qui a des éclairs de lucidité en dépit de sa démence. Parfois même de l'humour. En filigrane, la montée du nazisme, l'arrivée au pouvoir d'Hitler, les discours de haine, l'appel à l'extermination... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 09:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,