22 octobre 2016

Où est votre stylo?, Tow Wolfe

Tom Wolfe, le dandy assumé, le chroniqueur à l'éternel costume blanc dont la plume demeure sans cesse affutée. Il aime à promener sa sillhouette fine, élancée, chapeautée, dans les rues de ce NY qu'il aime autant qu'il ne le critique. Hissé au rang d'auteur mythique dans les heighties avec Le bûcher des vanités, ensuite L'étoffe des Héros, ou encore Moi, Charlotte Simmons... Autant de romans qui font de lui, l'un des écrivains les plus influents de la littérature contemporaine made in USA. L'homme ne cesse de croquer les... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 20:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

22 octobre 2016

Les deux remords de Claude Monet, Michel Bernard

Magistral! Erudit, inventif, passionnant, jamais pompeux, accessible à tout instant... Michel Bernard délivre avec "Les deux remords de Claude Monet", une fulgurante pétite! Pas besoin d'être féru de peinture pour plonger dans cet ouvrage qui se révèle une magnifique aventure humaine. *Voici donc un livre quasiment parfait. Si bien que l’on hésite à privilégier telle ou telle de ses qualités, tant elles concourent, chacune et toutes ensemble, à l’harmonie de la lecture. Quelque deux cents pages, ni trop, ni trop peu, divisées en... [Lire la suite]
08 octobre 2016

Comment construire une cathédrale, Mark Greene

Souvent, la réalité révèle des personnages flamboyants, grandioses, beaux comme Edmond Dantès ou Cyrano. Et c'est de ce regard que Mark Greene extrait la substance de son récit "Comment construire une cathédrale" ou l'histoire de Justo Gallego, Don Quichotte des temps modernes... Justo, 90 ans aujourd'hui, est né dans la banlieue de Madrid. Il y a 55 ans, l'homme décide de se lancer dans un projet qui, aux yeux de beaucoup, peut sembler fou et vain. Novice dans un monastère, il en fut "expulsé" pour cause de tuberculose. Il... [Lire la suite]
05 octobre 2016

L'absente, Lionel Duroy

Ouvrir le livret de famille se fait souvent sous les sceaux de l'hommage, de la colère et de la tentation de comprendre. C'est sous l'influence des deux derniers que Lionel Duroy a ausculté son histoire personnelle, dont il fait la glaise de son oeuvre littéraire. On se souvient de "Priez pour nous" ou "Le Chagrin", qui, d'une écriture à l'os, âpre et puissante, levaient le voile sur les arcanes de sa famille, l'héritage et les épreuves traversées. Il en est un troisième qu'il explore aujourd'hui, dans "L'absente": la rédemption! Au... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 16:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
02 octobre 2016

2016: une rentrée made in USA II

Une mort qui en vaut la peine, Donald Ray Pollock 1917, quelque part entre la Géorgie et l'Alabama, Cane, Cob et Chimmey Jewell vivent sous la férule d'un père obsédé par la religion. A sa mort, inspirés par un roman à trois sous, que seul l'un d'entre eux est capable de lire, les trois frères enfourchent leurs chevaux, bien décidés à devenir braqueurs de banques. Mais rien ne se passe comme prévu: ils se retrouvent poursuivis par les autorités précédés d'une épouvantable réputation, celle dêtre le plus épouvantable trio de... [Lire la suite]
01 octobre 2016

De Profundis, Emmanuelle Pirotte

"Ils sont mêlés au méchant choeur des anges, qui envers Dieu ne furent ni rebelles, ni féaux, mais sans plus furent pour soi. Le ciel pour n'être pas moins beau, les chasse, et le profond enfer ne les reçoit car les maudits auraient d'eux quelque gloire. Ceux-ci n'ont point espérance de mort, leur vie aveugle est de si bas étage que tout sort différent leur fait envie", Dante, l'Enfer. Et c'est bien sur les traces de La Divine Comédie que nous entraîne Emmanuelle Pirotte dans son dernier roman "De profundis". Un parcours en trois... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 14:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 octobre 2016

L'Ultime Humiliation, Rhéa Galanaki

Coup de coeur! Une véritable pépite! Comprendre la Grèce d'aujourd'hui, ses crises, ses espoirs déchus; faire le lien avec la mythologie et l'humain; tel est l'ambition, relevée avec maestria, de Rhéa Galanaki! Nous sommes en 2012 et, parce qu’elles ne se fient plus à la télévision pour apprendre ce qui se passe dans Athènes, Tirésia et Nymphe, deux vieilles dames déjantées, habillées comme si on était en plein carnaval, décident de s’évader, sous le regard inquiet de leur chat Balthazar, du foyer social dans lequel elles vivent.... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 11:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
01 octobre 2016

Pechblende, Jean-Yves Lacroix

Nous sommes en 1938 et le jeune Lucien se voit embauché dans une librairie d'ouvrages anciens où se pressent les écrivains les plus célèbres de l'époque. Il y apprend avec la même passion les règles du métier, jusqu’à l’art de la contrefaçon, et découvre les prémisses de l’amour fou auprès de Laura. Elle est belle, intelligente. Etudiante en physique au Collège de France, elle réalise auprès de Frédéric Joliot-Curie des recherches sur la scission de l’atome à partir du dioxyde d’uranium, la pechblende, littéralement « la pierre qui... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 10:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
21 septembre 2016

La valse des arbres et du ciel, Jean-Michel Guenassia

Nouveau coup de force de Jean-Michel Guenassia! Si l'auteur du "Club des incorrigibles optimistes" livre un roman plus intimiste, sorte de biographie fictionnelle, il confirme son talent de conteur conjuguant l'intime et l'absolu, la particule et l'universel. Nous sommes en 1890 à Auvers-Sur-Oise. C'est l'été. Le docteur Gachet accueille sur recommandation, un peintre précédé d'une réputation sulfureuse, que l'on dit perturbé et complexe, ami des impréssionnistes. L'homme n'est autre que Vincent Van Gogh. Dans l'ombre de cette... [Lire la suite]
18 septembre 2016

Comment tu parles de ton père, Joann Sfar

Cent-cinquante pages d'une rare beauté. Un portrait ténu, universel. D'une plume cristalline, limpide, pudique, Joann Sfar conte son père (ou le père). Tout est dit. Là où d'autres ont besoin d'un roman-fleuve, l'auteur du "Chat du Rabbin" publie un opuscule. Mais quel texte! Voilà un roman très personnel donc qui évoque André, le père décédé. Il a fallu du temps à Sfar pour s'y plonger. Celui de la distance. Comme un livret de famille, un inventaire, où l'on picore au gré des photos sépia, des papiers jaunis, "Comment tu... [Lire la suite]