01 octobre 2016

L'Ultime Humiliation, Rhéa Galanaki

Coup de coeur! Une véritable pépite! Comprendre la Grèce d'aujourd'hui, ses crises, ses espoirs déchus; faire le lien avec la mythologie et l'humain; tel est l'ambition, relevée avec maestria, de Rhéa Galanaki! Nous sommes en 2012 et, parce qu’elles ne se fient plus à la télévision pour apprendre ce qui se passe dans Athènes, Tirésia et Nymphe, deux vieilles dames déjantées, habillées comme si on était en plein carnaval, décident de s’évader, sous le regard inquiet de leur chat Balthazar, du foyer social dans lequel elles vivent.... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 11:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

21 septembre 2016

La valse des arbres et du ciel, Jean-Michel Guenassia

Nouveau coup de force de Jean-Michel Guenassia! Si l'auteur du "Club des incorrigibles optimistes" livre un roman plus intimiste, sorte de biographie fictionnelle, il confirme son talent de conteur conjuguant l'intime et l'absolu, la particule et l'universel. Nous sommes en 1890 à Auvers-Sur-Oise. C'est l'été. Le docteur Gachet accueille sur recommandation, un peintre précédé d'une réputation sulfureuse, que l'on dit perturbé et complexe, ami des impréssionnistes. L'homme n'est autre que Vincent Van Gogh. Dans l'ombre de cette... [Lire la suite]
18 septembre 2016

Comment tu parles de ton père, Joann Sfar

Cent-cinquante pages d'une rare beauté. Un portrait ténu, universel. D'une plume cristalline, limpide, pudique, Joann Sfar conte son père (ou le père). Tout est dit. Là où d'autres ont besoin d'un roman-fleuve, l'auteur du "Chat du Rabbin" publie un opuscule. Mais quel texte! Voilà un roman très personnel donc qui évoque André, le père décédé. Il a fallu du temps à Sfar pour s'y plonger. Celui de la distance. Comme un livret de famille, un inventaire, où l'on picore au gré des photos sépia, des papiers jaunis, "Comment tu... [Lire la suite]
18 septembre 2016

Un enfant plein d'angoisse et très sage, Stéphane Hoffmann

C'est l'histoire d'Antoine, 13 ans, dont les parents sont séparés. Un père anglais qui l'ignore, une mère française qu'il n'a pas vue depuis deux ans. Il fait ses études dans un collège en Suisse. Lors des vacances de Pâques, il est envoyé chez sa grand-mère (pas méchante, non, mais parfois violente) à Chamonix où, pour la première fois depuis longtemps, son père et sa mère vont à nouveau s'intéresser à lui. Leurs intentions sont-elles louables? Ainsi débute "Un enfant plein d'angoisse et très sage", géniale comédie grinçante,... [Lire la suite]
26 août 2016

Verre Cassé, Alain Mabanckou

Une plongée dans un bar miteux de Brazzaville où se croisent destins brisés et situations burlesques. Du zinc, c'est l'Afrique qui transpire dans toutes sa simplicité, sans apparats ni figures de styles. De sa plume ciselée, Alain Mabanckou tisse une galerie de portraits truculents, conjugue récits au goût sucré-salé, drôles, amers et dévoile de la vie, son authenticité, sa loufoquerie et ses cruautés.  L’histoire ? Ils sont quelques-uns, des cabossés, à étancher leur soif au bar "Le Crédit a voyagé" , on y retrouve... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 11:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
08 janvier 2016

Le banquier anarchiste, Fernando Pessoa

Peut-on concilier finance et anarchie? Les théoriciens vous diront que non! Mais Pessoa relève le défi, déstructurant, au cours d'un brillant dialogue, l'idée que "Les hommes, si bien intentionnés soient-ils, puissent travailler ensemble sans créer une nouvelle forme de tyrannie. Il faut donc agir séparément. Pour combattre seul, il faut réduire à néant la plus importante des fictions sociales : l’argent. Or c’est en l’acquérant en quantité suffisante que l’on cesse de sentir son influence ; plus grande est la quantité, plus libre... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 11:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

03 janvier 2016

Rien où poser la tête, Françoise Frenkel

Voilà un livre merveilleux, miraculeux et miraculé. Miraculeux car écrit entre 1943 et 1945 par une inconnue, Françoise Frenkel, on croirait à s'y méprendre un texte de Modiano; l'un de ses meilleurs d'ailleurs. Miraculé, car ce manuscrit fut retrouvé, il y a peu, lors d'un vide grenier à Nice. D'échange en échange, il arriva aux Editions Gallimard et sera publié dans la collection "l'arbalète" avec une préface de... Modiano, himself! C'est donc l'histoire d'une jeune polonaise, née en 1889, qui, passionnée de littérature, étudiera... [Lire la suite]
06 décembre 2015

Une tragédie américaine, Théodore Dreiser

A l'heure du minimalisme, voici un roman touffu, dense. Un pavé! Mille pages qui content l'ascension et la décadence d'un jeune Rastignac "made in USA". En filigrane: un incroyable portrait de l'Amérique début XXè, puritaine et immorale, de ses rêves fracassés sur l'autel de la réussite... "Une tragédie Américaine" se révèle tant un polar hypnotique qu'un immense roman social. Servi par une plume flamboyante, ample et puissante, ce roman est considéré comme l'un des plus importants de l'histoire de la littérature américaine.... [Lire la suite]
03 décembre 2015

Hiver, Christopher Nicholson

Sans doute Thomas Hardy est-il l'un des derniers géants de la littérature anglaise du XIXè. Méconnu sur le continent, il demeure une icône insulaire "made in England". Il s'inscrit dans la veine de ces auteurs qui se virent confronté à une époque où se bousculaient les théories nouvelles, où la science pulvérisait les idées bibliques. Rares sont ceux qui, comme lui, ont exploré de manière aussi dense l'art du roman, articulant ses personnages entre poésie et réalité, les opposant à la nature, à la puissance religieuse, aux... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 08:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
21 novembre 2015

La Variante chilienne, Pierre Raufast

Si le hasard est une loi qui voyage incognito, Eluard lui préfère les rendez-vous. Et l'occurence de se présenter comme un confluent, un chemin qui détermine le futur, génère des si. De cette conjonction, Pierre Raufast, construit un merveilleux roman où "Les si sont des carrefours invisibles dont l'importance se manifeste trop tard, hypothéquant un passé, volant un présent sclérosé". "La variante chilienne" conte la rencontre de Florin, Margaux et Pascal. Trois personnages qui n'auraient pas dû se croiser, que les circonstances... [Lire la suite]