04 mai 2012

Le blé en herbe, Colette

Sublime roman de la découverte: celle de l'amour, de la sensualité, de la chair, de l'interdit, du sentiment et de la jouissance... Chef-d'oeuvre!! Toute leur enfance les a unis, l'adolescence les sépare. Phil, 16 ans, et Vinca, 15 ans, amis de toujours, passent tous leurs étés en Bretagne. Tout naturellement, l'amour s'installe entre ces deux complices inséparables, un amour qui grandit plus vite qu'eux. Et cet été-là, Vinca et Phil découvrent leurs différences et leurs incompréhensions. L'insouciance et la confiance font alors... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 18:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 avril 2012

Martin Eden, Jack London

Il y a Gatsby, il y a Martin! Martin Eden.... Vingt ans avant ses confrères de la Lost Generation, Jack London a fourni à la littérature américaine un petit bijoux : un roman moderne – publié en 1909 – et complexe qui porte sur la désillusion de l’amour, sur le désenchantement de l’ascenseur social et sur une déception générale de la vie. Au début du XXe siècle, Martin Eden a vingt ans. Marin qui ne possède pas grand chose, si ce n’est un mental d’acier et de gros bras, il ère. Au hasard d’une bagarre, il défend un jeune... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 18:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
03 avril 2012

Les ailes de la colombe, Henry James

Henry James s'impose aujourd'hui comme l'un des maîtres qui ont renouvelé le roman au cours des cent dernières années. A la recherche, comme Rimbaud ou Proust, de "la vraie vie", il ne voit de salut que dans l'intensité intérieure, dans la liberté et l'authenticité des consciences, dont il révèle avec une acuité inégalée la complexité mouvante, le cheminement imperceptible, la prise de distance à l'égard d'une société mortifère. Accueillir la richesse du monde, prolonger la magie des rencontres heureuses, aimer pour rien : voilà... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 22:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
28 mars 2012

Rencontres et destins, E.M. Forster

Ô bonheur, Ô joie! Edward Morgan Forster (1879-1970)  "is back"! Et hommage à la collection Omnibus qui rassemble en un livre l'essentiel de  cet écrivain génial que tout le monde connaît, en plus! Eh oui, si on vous dit "Chambre avec vue", "Sur la route des Indes"...  Mais c'est bien sûr...! Voilà quelques-unes des adaptations cinématographiques de ses romans. Auteur majeur, E.M. Forster se fait le peintre des passions confrontées aux convenances morales et sociales de l'Angleterre de son époque. Sa plume... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 20:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
24 mars 2012

Virginia et Vita, Christine Orban

Au cœur de la passion, la création ! Christine Orban ressuscite Viginia et vita : une histoire d’amour et de littérature Il y a Virginia Woolf, auteur majeur qui bouleversa les codes de la littérature anglaise au début des années 1900, mariée à Léonard, son éditeur, avec qui l’amour n’a rien de charnel et semble s’épanouir dans une relation vouée à l’œuvre de l’écrivain. Virginia se veut solitaire, anxieuse, totalement réfugiée dans  l’imaginaire et l’écriture. Instable, tourmentée par des blessures de jeunesse, elle... [Lire la suite]
15 mars 2012

Lettre à Milena, Franz Kafka

A ce point occupé par l'Angleterre, ses vieilles duchesses, les amours de Virginia Woolf et de Vita Sackville-West, Bloomsbury, cette aristocratie déclinante et décadente... j'en oubliais qu'à Prague, en 1919, alors qu'il a 36 ans, Kafka entretient avec sa traductrice Milena une folle passion qui se révèlera dans une correpondance d'une rare intensité. Véritable chef-d'oeuvre épistolaire.   La silhouette de cette femme, Milena Jesenská, « Milena de Prague », « vraiment fabuleusement belle» disait Kafka, qui fut d’abord sa... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 18:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

29 février 2012

La Promenade au phare, Virginia Woolf

Pas besoin de revenir sur le statut de Virginia Woolf: génie! Voilà c'est dit, c'est écrit et tout le monde sera d'accord. Alors que lire de cette auteure qui a écrit un nombre considérable de romans, de nouvelles, d'essais... sans oublier un volumineux journal. Bien entendu, il y a "Mrs Dalloway". Mais le style peut paraître complexe, d'un premier abord. Alors, personnellement, j'ai une affection particulière pour "La promenade au phare": qui se veut une réflexion sur la fuite du temps, l'art, le chaos et la mort. Une soirée d'été... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 21:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
24 février 2012

Quelle époque!, Anthony Trollope

C'est la crise! "Welcome. En v'là une nouvelle, mon bon Monsieur!" Et ce n'est certainement pas moi qui, banquier privé le jour, vous contredirai. Mais le sujet est là, vivant, s'inoculant dans le quotidien. Et, force est de constater qu'une série de romanciers made in France ou USA, peu importe, tentent, avec plus ou moins de bonheur, d'analyser la chose et de l'intégrer dans leurs oeuvres romanesques. Oh le bel ouvrage... Moi, j'aurais plutôt tendance à les renvoyer à la lecture de Steinbeck qui, en un roman, à fait plus pour... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 21:58 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
17 février 2012

Les raisons du coeur, Mary Wesley

Il est de livres qui se présentent comme des évidences et des auteurs qui donnent espoir. Là est, entre-autres choses, le talent de Mary Wesley. Née en 1912 près de Windsor, cosmopolite et bohème, elle a vécu en France, en Italie et en Allemagne. C’est à l’âge de 70 ans qu’elle publie son premier roman, entamant une carrière aussi féconde que tardive. Sept romans, que du top! Et plus de trois millions d'emplaires vendus. Son créneau? L'humour acide, ironique, ciselé, ... Sa cible? La bourgeoisie, les moeurs victoriennes aussi... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 18:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
15 février 2012

Les pieds dans l'eau, Benoît Duteurtre

Paru voilà bientôt quatre ans mais dont on ne se lasse pas "Les pieds dans l'eau" de Benoît Duteurtre. Il y a chez lui quelque chose de "So british": une certaine forme d'élégance, d'humour et de causticité... Dans ce roman, l'auteur s'amuse à croquer une époque; celle de son arrière-grand-père, le Président René Coty, au ryhme de la charmante sation balnéaire d'Etretat. C'est en 1948 que l'illustre aïeul fait l'acquisition d'une belle villa, La Ramée, aux abords de cette bourgade célèbre pour ses falaises de craie et... [Lire la suite]