29 décembre 2011

Chez les heureux du monde, Edith Warthon

Aaaaahhhh, Edith Warthon… Femme sublime. D’une élégance rare tant dans l’allure que dans le génie littéraire.« Chez les heureux du monde » demeure l’un des grands romans du début du XXème siècle : l’histoire d’une femme qui combat pour exister. Ainsi, un après-midi de septembre, à la gare de New York, Maître Selden rencontre par hasard Miss Lily Bart ; elle vient de manquer le train qui devait la conduire chez des amis et accepte de prendre une tasse de thé chez l'avocat. C'est l'occasion pour lui de faire une cour... [Lire la suite]

25 décembre 2011

Le chagrin, Lionel Duroy

On m’en parlait beaucoup. Trop peut-être. Car j’éprouvais une sorte de réticence à plonger dans ce livre au titre si évocateur : « Le chagrin ». Mais c’est lors de son passage à « La grande Librairie », que dès le lendemain j’achetais le livre et m’y lançais à corps perdu. Lionel Duroy n’apparaissait pourtant pas pour ce qu’on nomme en télé « un bon client ». Mais il m’avait ému. Sa fragilité, sa difficulté à expliquer sa quête, son humilité, son travail à l’os de la douleur… Et je ne fus pas déçu.... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 10:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
21 décembre 2011

Tc Boyle, les femmes

Avec ses piercings et sa dégaine à la Ravachol, T.C. Boyle cultive vaillamment sa punkitude, ce qui ne l'empêche pas d'être l'éminent professeur d'une université californienne où il dit pratiquer son métier comme un sacerdoce. "Je suis un prédicateur, pour la cause de la littérature", confesse ce romancier de 62 ans qui a grandi dans un milieu ouvrier avant de monter un groupe de rock et de se frotter à l'écriture pour imiter son auteur fétiche, John Cheever. Aujourd'hui installé à Santa Barbara dans une maison dessinée par Frank... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 22:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
18 décembre 2011

La chartreuse de Parme, Stendhal

Ah, le lago di Como! De la berge, on distinguait la villa Melzi de l'autre côté du lac; au-dessus les bois sacré des "Sfondrata" et le hardi promontoire qui sépare les deux branches du lac, celle de Côme, si voluptueuse, et celle de Lecco, pleine de sévérité: confrontation sublime et gracieuse. Ce lac, libéré des terres closes et cultivées, offre des collines d'inégales hauteurs couvertes d'arbres plantés par le hasard et que la main de l'homme a, malgré tout, tenté de préserver. Au milieu de ces collines aux formes admirables et se... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 20:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
18 décembre 2011

Des saisons au bord de la mer, François Maspero

Perdu sous une pile vacillante, le titre avait attiré mon attention. Sans doute une sorte de vague à l'âme, un trait infantile qui me liait à "ces saisons au bord de la mer". Le quatrième de couverture sentait bon la douce nostalgie, l'écume, et le vent du nord... Cette époque où le train était déjà un voyage annonciateur de retrouvailles avec un lieu, une maison et ses odeurs ou ses rituels. Il y avait aussi ce style, parcouru rapidement en feuilletant le livre, sensible, épure, imagé. Du Souchon qui ferait de la... [Lire la suite]
18 décembre 2011

Quatre jours en mars, Grondahl

  Tout le monde m'en parlait. Pourtant, après avoir plusieurs fois pris l'ouvrage dans les rayons d'une librairie, chaque fois je l'abandonnais. Bien entendu, il avait été avec Virginia sélectionné pour le prix Médicis en 2004 et l'année suivante Sous un autre jour se trouvait sur les listes du Femina... Tant pis! Sans doute, n'avions nous pas rendez-vous lui et moi. Toutefois, à la sortie de cet opus, je ne sais pour quelle raison, je suis allé à sa rencontre. Même méfiant. Le titre... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 11:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
17 décembre 2011

Maria, de Pierre Pelot, Eho

Avec "Maria" PIERRE PELOT PLONGE DANS LES ARCANES DES FAUX-SEMBLANTS Je ne le connaissais pas. Ou alors si peu. Pourtant, lorsque nous nous sommes rencontrés dans ce restaurant bruxellois qui sentait la cuisine de brasserie, la frite et le stoemp saucisse, il s'est passé quelque chose d'étrange, de l'ordre de la confiance. Pourtant je n'avais rien pour le séduire avec mon costume-cravate, et mon air de banquier privé plus habitué aux salons feutrés de certains clubs privés. Si ce n'était mon amour de la littérature et l'intérêt... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 17:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
17 décembre 2011

Les Disparus, L'étreinte fugitive - Daniel Mendelshon

Entre Proust et Homère, à la recherche de l'identité perdue Professeur, auteur, critique littéraire, juif, Chelseayer ... la personnalité de Daniel Mendelsohn se fragmente en diverses mosaïques que l'homme tente d'appréhender au travers d'une œuvre littéraire dont le fil d'Ariane est la quête identitaire. Il explore le labyrinthe de son existence. Cette sollicitude l'entraîne, à travers les mythes grecs d'Antigone à Œdipe, de Narcisse à Ion, sur les layons d'Homère dont il tisse les liens avec notre monde moderne. Daniel... [Lire la suite]
17 décembre 2011

Richard Powers, Le temps où nous chantions

A près de cinquante ans, Richard Powers ressemble toujours à l'étudiant en physique qui, jadis, songeait à devenir chercheur en laboratoire. A moins que ce ne soit à l'ancien élève de violoncelle, de saxophone et de clarinette qui se voyait jouer au sein des grandes formations classiques. Ou bien au programmeur informatique qu'il fut à ses débuts, lorsqu'il revint aux Etats-Unis après une jeunesse passée à Bangkok et une escale aux Pays-Bas, qu'il lui fallut prendre un métier pour gagner sa vie et que l'écriture ne l'avait pas encore,... [Lire la suite]