03 décembre 2015

Hiver, Christopher Nicholson

Sans doute Thomas Hardy est-il l'un des derniers géants de la littérature anglaise du XIXè. Méconnu sur le continent, il demeure une icône insulaire "made in England". Il s'inscrit dans la veine de ces auteurs qui se virent confronté à une époque où se bousculaient les théories nouvelles, où la science pulvérisait les idées bibliques. Rares sont ceux qui, comme lui, ont exploré de manière aussi dense l'art du roman, articulant ses personnages entre poésie et réalité, les opposant à la nature, à la puissance religieuse, aux... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 08:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

31 octobre 2015

Victor Hugo vient de mourir, Judith Perrignon

Vendredi, 22 mai 1885, la rumeur se répand dans les rues de Paris, de France, de Navarre, d'Europe et de l'Empire anglo-saxon. "Victor Hugo est mort!". Le décès du grand homme se vit comme un événement retentissant tant par le pouvoir politique que par le peuple qui adule l'auteur "Des contemplations". En quelques heures, des funérailles nationales sont envisagées et l'entrée au Panthéon paraît une évidence.  Mais alors que la manifestation qui entoure les obsèques devrait se révéler un événement fédérateur d'union nationale,... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 17:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
25 octobre 2015

L'inconstance des démons, Eugène Green

Né dans une famille de Bayonne, Nikolau Aztera devrait être heureux: brillant neurologue, il vit à Saint-Jean-de-luz avec son fils et son épouse. Mais tous les deux vont le quitter. L'un en disparaissant; l'autre, sa femme, en mourant. S'en est trop pour Nikolau qui abandonne tout et s'installe dans le petit village d'Ossès, Basse-Navarre, où il tente d'oublier le passé en devenant antiquaire de livres. Il ne vit plus, il survit! Jusqu'au jour où une étrangère l'interpelle dans sa boutique, lui demandant d'aider son fils en proie à... [Lire la suite]
24 octobre 2015

Les lumières de Central Park, Tom Barbash

Enfant de Raymond Carver et de John Cheever, Tom Barbash, élabore un subtil recueil de nouvelles où se conjuguent humour cinglant et émotion. Célébrant l'art de la concision, l'auteur esquisse, avec un rare sens de l'intensité et de l'empathie, les portraits d'hommes et de femmes tiraillés entre espoir, chagrin,désir et désarroi. Pénétrant l'intimité des couples, l'illusion des apparences, la liberté des moeurs ou le besoin d'exister, l'écrivain se joue des convenances au coeur d'un Manhattan en traveling panorama Treize nouvelles,... [Lire la suite]
23 octobre 2015

Les folles espérances, Alessandro Mari

Voici le roman de quatre vies. Quatre vies d'amour, d'espoir. Quatre destins au coeur de l'Italie naissante, XIXème siècle, en quête de liberté. Portée par un souffle épique, cette grande fresque picaresque narre Colombino, le paysan simplet parti rencontrer le pape pour obtenir l'autorisation d'épouser celle qu'on lui refuse; Lisander, l'artiste milanaise qui abandonne la peinture pour se consacrer à la débutante photographie; Léda, l'amoureuse enfermée dans un couvent, future espionne en Grande-Bretagne; et, Garibaldi, alors... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 23:54 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
17 octobre 2015

Tout ce qui est solide se dissout dans l'air, Darragh McKeon

Tout semble normal en ce 26 avril 1986 pour ces millions d'âmes qui peuplent la Grande Russie. Après ce jour, quatre vies, et des centaines de milliers d'autres, seront à jamais bouleversées, brisées: un incident est survenu à la centrale nucléaire de Tchernobyl. Un accident... Mais peut-on réellement parler de dysfonctionnement dans ce pays où la moindre erreur remet en cause la toute puissance du pouvoir et du système?  Dans ce premier roman, puissant, très documenté, Darragh McKeon se glisse dans la peau de ceux qui ont... [Lire la suite]

16 octobre 2015

Chantiers, Marie-Hélène Lafon

Décidemment, Marie-Hélène Lafon se révèle une orfèvre de la langue. Qu'elle dissèque l'intime de "Joseph" ou qu'elle conte les petits riens, sa plume demeure savoureuse, cristalline, grâcieuse dans la pudeur. En chorégraphe de ses souvenirs, elle se raconte dans son nouvel opus "Chantiers" qui s'articule autour d'un Eden fondateur: La grammaire! "La grammaire commence avec le déchiffrement du monde, à l'école primaire; elle met de l'ordre et donne forme, elle rassure, elle fait barrage contre la menace, toutes les menaces;... [Lire la suite]
14 octobre 2015

Une forêt d'arbres creux, Antoine Choplin

"Quand il regarde les deux arbres, il pense à tous les arbres du monde. Il songe à leur constance, qu'ils soient d'ici ou de là-bas, du dehors ou du dedans. Il se dit : vois comme ils traversent les jours sombres avec cette élégance inaltérée, ce semblable ressort vital." Nous sommes à Terezin, une ville ghetto où l'on enfermait, durant la seconde guerre, scientifiques, architectes, ingénieurs... toute personne d'origine juive susceptible d'être utile au Reich. L'endroit est une vitrine. De celle qu'on présente aux visiteurs de la... [Lire la suite]
11 octobre 2015

La neige noire, Paul Lynch

Dans une Irlande isolée du monde, au coeur de la seconde guerre mondiale, Barnabas Kane et son épouse Eskra, récemment réinstallés au pays, subissent les coups du sort. Leur étable brûle avec le bétail et leur ouvrier agricole meurt dans l'incendie. Une succession de traumatismes dont Barnabas ne se relèvera pas, s'isolant de plus en plus, s'éloignant de son épouse et de son fils, Billy.  A travers le portrait de cette famille, l'analyse des réactions de chacun face au destin, Paul Lynch construit un roman haute tension, d'une... [Lire la suite]
Posté par didier debroux à 21:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
02 septembre 2015

Neverhome, Laird Hunt

Avec son allure US de l'Indiana, ses bottes à boucles, sa chemise en jean's ouverte sur un torse puissant et dont les pans se meurent sur un pantalon de la même toile, Laird Hunt s'inscrit tant comme un disciple de Richard Ford (observateur critique) qu'un enfant de Gary, fasciné par le féminin. Et c'est encore un hommage aux femmes qu'il rend dans "Neverhome". Plongeant au coeur de la guerre de Sécession, il conte l'histoire de Constance, une épouse qui part au front en lieu et place de son époux. "J'étais forte, lui pas, ce fut... [Lire la suite]